[./index.html]
[./company.html]
[./services.html]
[./contact.html]
[http://www.gnto.gov.gr]
[mailto:paros.services@gmail.com]
[http://europe.lachainemeteo.com/meteo-grece/ville/previsions-meteo-paros-9591-0.php]
[Web Creator] [LMSOFT]
Accueil

Bienvenue


Vous désirez venir passer des vacances à Paros, pouvoir découvrir cette magnifique île située au coeur des Cyclades en Grèce, nous sommes à vos côtés pour vous aider à concrétiser votre projet de vacances dans l'île de Paros.

Paros est l'île la plus visitée. Etant située au coeur des Cyclades, elle permet de découvrir toutes les îles vosines grâce aux nombreuses liasons maritimes qui sont disponibles pendant la saison touristique.
Paros est une île offrant toutes les commodités dont vous aurez besoin pour réussir vos vacances.

Le site Paros Holidays peut vous proposer une sélection d'hébergements, locations de voitures, scooters. quads, vélos, plages privées ou publiques, garde d'enfants, services à la personne, visites personnalisées des îles de Paros et/ou d'Antiparos, randonnées pédestres, restaurants, commerces…

Ces sélections sont au meilleur rapport qualité-prix et sans aucune majoration. Les prix qui vous sont proposés sont identiques aux prestataires eux-mêmes (Hôteliers, Restaurateurs, Loueurs de véhicules...).

Vous trouverez également tous les liens utiles pour vous rendre en vacances dans l'île de Paros :

Compagnies aériennes et maritimes...

Vos vacances en Grèce seront inoubliables !


Voyagez sur l'île de Paros.

Paros est l'une des destinations symboliques de toute la Grèce.     
L'île se situe au coeur des Cyclades et attire des milliers de visiteurs chaque année.

Paros est une île au charme cycladique, qui offre de belles plages de sable fin aux eaux cristallines. Elle possède de ravissants villages traditionnels grecs, un grand nombre de petites églises, de chapelles et de monastères, une vie nocturne très intense....


Quand venir à paros ?

Paros avec ses beautés naturelles et son climat doux est une destination idéale presque toute l'année. Paros révèle et offre du charme à chaque saison en fascinant les visiteurs.

Au printemps, Paros renaît littéralement. Les visiteurs peurront admirer les charmes riches de la flore à Paros. Tout est recouvert d’un tapis vert de fleurs des champs, d’herbes parfumées, d'arbousiers, de lauriers roses et d’autres plantes qui éveilleront vos sens. Vos yeux se rempliront de magnifiques couleurs, vous respirerez ses divines odeurs, les sons de la brise et les gazouillis des oiseaux vous fascineront.

Les Pariens aussi se trouveront en éveil. Ils doivent rafraîchir leurs maisons, leurs villages et leurs entreprises. Tous se prépare pour la nouvelle saison en blanchissant les bâtiments et les ruelles, à la chaux et en préparant leurs entreprises saisonnières.

Pâques à Paros a une couleur spéciale, avec la coutume unique de la représentation de la passion au cours de la procession de l’épitaphios à Marpissa, à Marmara, à Prodromos et à Lefkes. L’ambiance sacrée règne, l'odeur de l'encens au cours de la procession de l’épitaphios dans les ruelles des villages, vous feront "voyager" à une autre époque. Les représentations parfaites de la passion de Christ aux points divers de la route sont une coutume qui date des années '20 gardée presque intacte jusqu'à nos jours. Bien sûr, tous ceux qui préfèront la tranquillité, pourront jouir de l’ambiance paisible d’un monastère.

Le Dimanche de Pâques, les odeurs d'agneau à la broche, les chansons traditionnelles et la joie sont partout, dans chaque ruelles et dans chaque quartiers. Dans beaucoup de villages on célèbre la fête de l’amour. Des spécialités gastronomiques, du vin, de la musique et de la danse pour tous.

En été, Paros est pleine de vie. Baignée de soleil, elle attend ses visiteurs pour leurs offrir des vacances inoubliables. Vous pourrez jouir des eaux bleues cristallines, des plages qui ont reçu le prix du drapeau bleu de l’Union Européenne, participer aux fêtes locales, aller au théâtre, à des concerts, voir des expositions...
Vous pourrez également choisir des plages pour pratiquer des sports et des jeux nautiques, goûter aux produits locaux, enfin vous amuser jusqu’au bout de la nuit.

Si vous êtes des amateurs du tourisme alternatif, vous pourrez faire dus randonnées pédestres, du cyclisme, de l'équitation ou de la plongée pour explorer et admirer les secrets du monde sous-marin de Paros.

Si vous désirez découvrir l’histoire de Paros, vous pourrez visiter ses musées, dont le plus important est le musée archéologique de Paros. Vous pourrez aussi visiter les innombrables églises de Paros qui se cachent au coeur de tous les villages et en dehors.
Bien sûr n’oubliez pas de visiter Panagia Ekatontapiliani (La Vierge Marie de 100 portes), à Parikia. Le complexe de bâtiments d'Ekatontapiliani abrite le Musée Byzantin de Paros, où vous trouverez une grande collection de pièces exposées.

Paros, cette île bénite, est une destination idéale pour ceux qui aiment aller en vacances en automne. La nature, grâce aux conditions climatiques, continue à offrir des images d'une beauté parfaite, puisqu'il y a une grande variété de plantes qui poussent en automne. Le temps doux permet de faire des longues promenades, du cyclisme et de l’équitation. Vers la fin d’octobre, les visiteurs auront la chance de participer à la distillation de la souma. La procédure de la distillation pour la production de la souma de l’année est une fête et une occasion pour s'amuser avec des amis en mangeant des plats régionaux et en buvant de la souma, en dansant sur de la musique traditionnelle. A Paros il y a des dizaines de distilleries et la procédure de la distillation est une des activités locales des plus intéressantes.


Pour vos prochaines vacances !

Nous serons heureux de vous accueillir à Paros.

Vous pourrez nous contacter pour tous renseignements dont vous pourriez avoir besoin, notamment sur :

- les vols, les transferts, les hébergements,
- les locations de voitures, Jeep 4X4, scooters, quads, vélos,
- les randonnées pédestres et prochainement à dos d'ânes,
- les excursions dans les îles de Paros, Antiparos,
- la découverte des îles voisines, Naxos, Mykonos, Ios, Santorin…
- les taxis, les commerces, les restaurants…
- garde d'enfants, services à la personne,
- et tous les services administratifs : médicaux, police, secours…


Fort de notre expérience depuis 20 ans dans l'île de Paros, nous serons à même de vous faire connaître toutes les commodités et tous les services pour réussir votre séjour à Paros.



N'hésitez pas à nous contacter !!!
  

Guide pour la réussite de vos vacances à Paros !

Pour que votre séjour dans l'île de Paros se déroule le mieux possible, 4 étapes essentielles à effectuer :

1) VOL :

Pour vous rendre à Athènes, diverses compagnies aériennes s'offrent à vous.

Vous avez la possibilité de faire appel à nous pour la sélection de tarifs les plus avantageux pour la période souhaitée.

2) TRANSFERT ATHENES/PAROS :

Deux solutions sont envisageables :

- par avion directement de l'aéroport d'Athènes à l'aéroport de Paros (attention tout de même de faire votre réservation assez tôt, car les avions locaux sont limités à 36 places.)

- par bateau via le Port du Pirée (pour vous rendre de l'aéroport d'Athènes au Port du Pirée, vous pouvez prendre le métro, le bus ou un taxi).

Vous avez également la possibilité de faire appel à nous concernant les tarifs en vigueur.

3) ARRIVEE A PAROS :

Que vous arriviez de l'aéroport ou du Port de Paros, nous serons présents pour vous accueillir et vous accompagner jusqu'à votre hébergement.

Pour votre hébergement, divers hôtels, villas, appartements... vous seront proposés aux meilleurs rapports qualité-prix.

Les prix que nous proposons pour ces hébergements sont conformes à ceux pratiqués par les prestataires eux-mêmes.

4) SEJOUR A PAROS :

Une fois votre installation faite, l'accompagnement chez divers commerçants tels que :

- locations de voitures, scooters, vélos….

- restaurants, boutiques….

- points de ventes de billets pour la visite des îles voisines, Mykonos, Delos, Naxos, Santorin….

- la pratique des différents sports nautiques, randonnées pédestres…

- services administratifs, tels que la Poste, les banques, soins médicaux….

et sur les plages publiques ou privées, (les plages privées sont peu onéreuses)

pourra se faire par notre intermédiaire.

Si vous le souhaitez, il sera possible également, toujours par notre intermédiaire, de vous faire visiter en 4x4 les îles de Paros et/ou d'Antiparos.

N'hésitez pas à nous contacter par e-mail.

Les réservations sont ouvertes !

Le fait de voyager sans passer par une agence de voyages, vous fera faire une économie importante sur votre séjour à Paros.

Une précision pour les personnes découvrant pour la première fois la Grèce, la vie y est deux fois moins chère qu'en France.

A Paros, vous êtes assuré d'avoir un ciel bleu, une mer chaude et une population accueillante.

 


Ile de Paros !

Paros (en grec ancien et en grec moderne Πάρος) est une île de la mer Égée et un dème de Grèce. Elle se trouve à l'ouest de Naxos dans l'archipel des Cyclades dont elle est la troisième plus grande île par sa superficie ainsi que principal carrefour maritime. Parikiá est la plus grande ville et le port principal de l'île.

Les plus anciennes traces d'habitat dans les Cyclades, vieilles de près de 7 000 ans, ont été découvertes sur l'îlot de Saliangos, entre Paros et Antiparos. Son marbre fit sa richesse dans l'antiquité. Elle fut longtemps rivale de sa voisine Naxos. Elle passa ensuite sous domination athénienne puis macédonienne, romaine et byzantine. Intégrée dans le Duché de Naxos, l'île passa par le jeu des successions sous la protection de Venise. Ravagée par les troupes de Barberousse, elle fit alors partie de l'Empire ottoman puis intégra le Royaume de Grèce après la guerre d'indépendance.

Paros est une île fertile qui dispose aussi de ressources minérales. Elle est aujourd'hui une importante destination touristique internationale et grecque avec un fort développement des résidences secondaires de week-end.
Paros doit une partie de sa célébrité à son marbre, le plus translucide au monde, qui a servi à la réalisation de nombreux chefs-d'œuvre de la sculpture, ainsi qu'à la « Chronique de Paros »


Géographie physique

Paros est une île en forme d'ellipse orientée sud-sud-est / nord-nord-ouest. Elle mesure 196,755 km2, ce qui en fait la troisième plus grande des Cyclades. Son littoral est long de 111 km. Elle se trouve à environ 95 milles marins du Pirée. L'île fait partie d'un petit archipel qui comprend aussi Antiparos, Despotikó et Stongylo auxquelles elle était reliée dans les temps anciens. Son plus haut sommet, Aghion Pandon (dit parfois aussi Profitis Ilias) culmine à 755 mètres.


Géologie

Paros, comme sa voisine Naxos, fait partie d'un ensemble plus vaste, « attico-cycladique », englobant l'Attique, le sud de l'Eubée et les Cyclades. Il est constitué de roches cristallines et métamorphiques3 formées il y a 40 à 45 millions d'années, à l'éocène moyen à une profondeur de 40 à 45 km. Durant l'oligocène et la formation des Alpes, ces roches, ainsi que du magma granitique, remontèrent à la surface, il y a environ 25 millions d'années. Il y a 17 millions d'années, une remontée de granodiorite eut lieu. L'île est donc principalement granitique, avec d'importantes inclusions de calcaire transformé en marbre.


Relief

La chaîne centrale de sommets, appelée chaîne de Marpissa, orientée sud-sud-est / nord-nord-ouest, domine le centre de l'île : Aghion Pandon à 755 mètres, Strouboulas (725 mètres), Vardhia (475 mètres), Korakia (425 mètres). Les pentes descendent doucement vers la mer. Elles deviennent alors de fertiles plaines littorales : le Kambos en arrière de Parikiá, une autre en arrière de Naoussa, une occupant toute la façade est de l'île et enfin la plaine parfois marécageuse d'Aliki au sud- ouest. Les côtes, hormis le long des plaines littorales sont très découpées, rocheuses et abruptes, entrecoupées de petites criques.


Climat

Le climat de Paros est méditerranéen nuancé par le caractère insulaire cycladique. Les hivers sont doux (gelées et neige sont très rares) et humides. Les étés sont secs et relativement chauds mais ce dernier phénomène est nuancé par l'importance du meltem qui souffle parfois très fort (jusqu'à 7 Beaufort) plus de la moitié du temps. La température moyenne de l'année est de 18,5° C (12° C l'hiver et 24° C l'été).


Administration et population

Paros est un dème qui compte 12 853 habitants qui sont répartis dans divers villes, villages et monastères8 :

Le Kafenío de Lefkés

District de « Parikiá » (5 812 hab.) qui comprend Parikiá (4 522 hab.), Vouniá (23 hab.), Voutákos (52 hab.), Glisídia (65 hab.), Élpas (112 hab.), Kakápetra (178 hab.), Kalámi (115 hab.), Kamáres (99 hab.), Kámbos (126 hab.), Koukoumavlés (30 hab.), Krotíri (84 hab.), Parásporos (39 hab.), Poúnta (76 hab.), Sarakíniko (127 hab.), Sotíres (96 hab.), Chorioudáki (28 hab.), les monastères Christos Dassous (32 hab.) et Ághios Charálambos (8 hab.) et les îlots inhabités d'Ághios Spirídon.
District d'« Angeriá » (981 hab.) qui comprend Angeriá (271 hab.), Alikí (504 hab.), Tripití (25 hab.), Aneratzá (1 hab.), Voutákos (19 hab.), Glarómbouta (35 hab.), Kamári (72 hab.), Makriá Míti (27 hab.), le monastère Ághios Theodóros (27 hab.) et l'îlot inhabité de Panteronísi.

Le port de Náoussa

District d'« Archiloque » (910 hab.) qui comprend Mármara (543 hab.), Glyfádes (8 hab.), Mólos (28 hab.), Pródromos (311 hab.), Tsoukaliá (16 hab.) et le monastère Ághios Nikólaos (4 hab.).
District de « Kóstos » (374 hab.) qui comprend Kóstos (235 hab.), Istérion (64 hab.) et Maráthi (75 hab.)
District de « Lefkés » (765 hab.) qui comprend Lefkés (519 hab.), Áspro Chorío (166 hab.), Vouniá (44 hab.), Glyfà (33 hab.) et Langáda (3 hab.)
District de « Marpíssa » (984 hab.) qui comprend Marpíssa (519 hab.), Dryós (201 hab.), Píso Livádi (79 hab.), Pirgáki (65 hab.), Tzánes (35 hab.), Toúlos (23 hab.), Tsoukalás (14 hab), Chryssí Aktí (48 hab.) et les îlots inhabités de Dryonísi et Makronísi.
District de « Náoussa » (3 027 hab.) qui comprend Náoussa (2 316 hab.), Ambelás (147 hab.), Kamáres (147 hab.), Kolymbíthres (29 hab.), Lángeri (66 hab.), Livádia (83 hab.), Xifára (63 hab.), Protórgia (54 hab.), les monastères Ághios Andréas (52 hab.), Ághios Antiníos (33 hab.) et Longovárdas (37 hab.) et les îlots inhabités d'Aghía Kalí, Ághios Artémios, Gaïdouronísi, Galiátsos, Glaropoúnda, Evriókastro, Mavronísi, Mikronísi, Panteronísi, Tetartonísi, Tigáni, Toúrlos, Filídi et les Phoínisses.


Étymologie et mythologie

Paros tiendrait son nom de Paros, chef des Arcadiens qui s'y installèrent vers le viiie siècle av. J.-C.. Elle porta aussi comme nom dans l'antiquité : Kavarnis, Hyria, Panetia et Minoa ou Minois (en raison de ses liens avec la civilisation minoenne.


Antiquité

Pline l'Ancien écrivait à propos de Paros : « Paros avec sa ville, à 38.000 pas de Délos, célèbre par son marbre, appelée d'abord Platéa, puis Minoïs».
Les premiers habitants de l'île seraient les Cariens qui s'y seraient installés au mésolithique vers 7500 ~ 6500 avant notre ère.
C'est sur l'îlot de Saliangos, entre Paros et Antiparos que les archéologues ont découvert les plus anciennes traces d'habitat dans les Cyclades (-5300 ~ -4500). Les îles de Paros, Antiparos et Despotikó furent occupées durant toute la période protocycladique (3200 - 2200/2000) : civilisation «Pilou-Lakkoudon», civilisation «Kéros-Syros», civilisation «Philakopi-Polis I» puis civilisation «Philakopi-Polis».
Les Crétois dominèrent l'île durant l'ère minoenne. Ils en firent un grand port stratégique. La légende raconte que le roi Minos sacrifiait aux Grâces sur Paros lorsqu'il apprit l'assassinat de son fils Androgée à Athènes. Il poursuivit le sacrifice, mais rejeta la couronne qui ornait sa tête et arrêta la musique des flûtes rituelles. On explique ainsi le caractère particulier des sacrifices aux Grâces à Paros dans l'antiquité : sans couronnes de fleurs ni musique. Androgée avait eu deux fils, Alcée et Sthénélos, que Minos aurait établis sur Paros avec leurs oncles, les fils qu'il aurait eus avec la nymphe Paria : Néphalion, Eurymédon, Chrysès et Philolaos. C'est ainsi que la mythologie explique la domination minoenne sur l'île. Lorsque les Mycéniens s'emparèrent de Paros, ils firent disparaître toute trace minoenne. La légende s'en fait aussi l'écho. On raconte qu'Héraklès aborda à Paros lors de son expédition contre les Amazones. Deux de ses compagnons furent tués par les fils de Minos. Héraklès mit le siège devant la ville. Pour l'apaiser, les habitants lui proposèrent de prendre avec lui deux de leurs princes. Il choisit les petits-fils de Minos Alcée et Sthénélos. De retour de son expédition contre les Amazones, Héraklès s'arrêta sur l'île de Thasos, en chassa les Thraces et y installa Sthénélos comme souverain. C'est ainsi que l'on explique la présence des Pariens sur l'île de Thasos, au Nord de la mer Égée.

Moulin à vent vous accueillant à Parikia, la capitale de l'île de Paros, à la sortie du port
Au début du premier millénaire, les Arcadiens, menés par Paros, colonisèrent l'île. Ils furent rapidement suivis des Ioniens commandés par Klytios et Mélas. Paros connut son âge d'or au viiie siècle av. J.-C.. Son célèbre marbre fit alors sa richesse. Elle devint une grande puissance commerciale égéenne et fonda des colonies. La plus célèbre fut Thasos, conquise par Télessiklis, père du poète Archiloque. D'autres colonies furent installées en Thrace (650-625) et en Propontide.
Vers 600, Paros commença à battre sa propre monnaie. L'île entra alors en concurrence avec sa voisine Naxos. Les guerres opposant les deux îles occupèrent la majeure partie du viie siècle av. J.-C.. Ce fut au cours de l'une d'elles que le poète Archiloque perdit la vie. Naxos finit par l'emporter. Les oligarques pariens choisirent le camp des Perses lors des Guerres médiques. Les Pariens fournirent des trières à la flotte perse de Datis. Ils participèrent au pillage d'Érétrie. Ils se trouvaient aussi du côté perse à Marathon. L'île fut vainement assiégée par Miltiade en 489 av .J.-C., ce qui entraîna la disgrâce de ce dernier. La seconde campagne, menée par Thémistocle fut un succès athénien. Paros intégra après la bataille de Salamine la ligue de Délos, fondée par Athènes. La contribution parienne s'élevait à seize talents d'or. Après la défaite d'Athènes lors de la guerre du Péloponnèse, Paros passa sous la domination de Sparte (404). En 378, l'île devint membre de la seconde confédération athénienne, mais elle se rebella en 357. En -338, elle fut envahie par les Macédoniens. Elle connut ensuite la domination des Ptolémées, puis du roi Mithridate. En -145, elle passa sous la domination de Rome.

Le port antique de Paros

L’île de Paros a eu un port maritime florissant pendant l’antiquité. Elle a fondé des colonies telles Thasos au viiie siècle av. J.- C. et celle de l’île de Pharos sur la côte dalmate au ive siècle av. J.-C.. L’Éphorat grec a fouillé les ports de Paroikia et Naoussa entre le 6 et le 11 septembre 1979. À Paroikia, l’équipe d’archéologues de l’Éphorat a trouvé plusieurs structures sous la mer dans la zone du port. D’abord, plusieurs grands blocs de marbres, et des pièces de calcaire utilisés dans l’architecture, ont été trouvés dans le port dans une profondeur d’entre un et six mètres. Des colonnes de marbres de différentes tailles ont aussi été découvertes très près de la côte dans le port. Une petite colonnette en marbre de trente-six centimètres de diamètre a été trouvée enfoncée dans les galets à une profondeur de six mètres. Au nord-ouest de cette colonnette, deux colonnes en marbre, de 1,30 m et 2,80 m de diamètre, demeuraient debout dans le sable. Deux grands blocs rectangulaires de marbre, dont le plus grand mesurait 3,1 mètres de longueur ont été trouvés couchés sur le fond. Une autre colonne en marbre d’une longueur de 4,35 m, était couchée dans le sable à côté d’autres colonnes de tailles variables. Il est possible que ces colonnes et blocs formaient le matériel d’un bâtiment en marbre érigé sur le quai de l’ancien port tout près de la mer. Cependant, il est également possible que ces blocs formaient un bâtiment fabriqué pour exporter au continent, où il aurait été assemblé. Les blocs de marbres sont du même type trouvé dans une épave près de Crotone, en Italie.
Dans la baie de Paroikia, plusieurs structures ont été trouvées. Un grand bâtiment avec plusieurs salles a été trouvé très près de la plage. Des murs étaient formés de craie et de gneiss. Rubensohn avait fourni un plan de ce bâtiment et pensait qu’il s’agissait d’une construction romaine. Une grand jetée, sûrement faisant office de brise-lames, a été découverte lors des travaux de fouilles. Le haut de cette jetée se trouve à une profondeur de deux à trois mètres de la surface. La structure prenait la forme d’une langue et était construit de pierres de gravats. En section, ce môle prenait la forme d’une rampe avec au centre une dépression circulaire de deux mètres de largeur et un mètre de profondeur. À Naoussa, au nord de l’île, trois môles ont été localisés ainsi que des céramiques romaines du 1er siècle av. J.-C. et byzantines.

Périodes récentes

Le village de Naoussa, sur l'île de Paros
Un archevêché est attesté sur l'île dès le ive siècle av. J.-C.. Elle restait toujours un grand centre commercial. L'église de la Panaghia Ekatontopiliani aurait été construite sous le règne de Justinien (527-563). La plupart des Pariens installés autour de l'église travaillaient sur les terres de celle-ci en tant que fermiers (pariki). Le bourg prit donc le nom de Paroikia. En 675, un raid slave pilla l'île qui fut abandonnée par ses habitants. Des raids de pirates saccagèrent l'île à maintes reprises au VIIe siècle. Le raid arabe de 902 donna le coup de grâce à Paros qui ne put renaître qu'à l'époque des Comnène (1081-1185). Les Vénitiens, menés par le doge Domenico Micheli pillèrent l'île à leur tour.
L'île fut conquise avec le reste de l'Égée par les Vénitiens en 1207. Elle fut rattachée au Duché de Naxos de Marco Sanudo. C'est alors (1260) que le fort de Parikia fut construit à partir des vestiges des temples antiques voisins. Le commerce du marbre reprit et prospéra. En 1389, Paros fut donnée en dot à Maria Sanudo lorsqu'elle épousa Gaspard Sommaripa. Le règne de Crousinos Sommaripa (à partir de 1430) fut un âge d'or pour l'île. Les Turcs, commandés par Barberousse s'en emparèrent en 1537 et la détruisirent. Les revenus de l'île furent donnés au Capitan Pacha (chef suprême de la marine ottomane) en 1578. En 1580, Paros, Naxos, Milo, Santorin et Syros obtinrent un statut fiscal favorable qui assura leur prospérité. Les pirates faisaient cependant peser un danger permanent. Ils aimaient les ports naturels de Paros, surtout Naoussa. En représailles, le Capudan Pacha pilla l'île en 1666. À la fin du XVIIe siècle, six drogmans au service de la flotte turque étaient originaires de Paros et membres de la famille Mavrogeni.
En 1770, les Russes, commandés par les frères Orlov, chassèrent les Ottomans et s'installèrent sur l'île pour sept ans. Ils utilisèrent la baie de Naoussa pour leur flotte de guerre. Toutefois, la présence ottomane demeura jusqu'à la libération de l'île en 1825. L'héroïne de la guerre d'indépendance grecque, Mado Mavrogeni, originaire de Mykonos, opéra depuis Paros avec ses navires.

L'église de la Panaghia Ekatontopiliani.

Église de la « Vierge aux Cents Portes », comme le veut maintenant la légende, c'est un immense bâtiment en pierres apparentes (et non chaulées comme pour la plupart des autres églises des Cyclades) et couverte de tuiles.
Son nom viendrait plutôt de « Katapoliani » (en dehors de la ville), puisqu'elle fut longtemps située à l'écart du bourg originel autour du Kastro. Theodore Bent en 1894 la plaçait encore « à cinq minutes de marche de Paroikia ». Il n'avait pas, disait-il, compté les portes, mais il doutait qu'il y en eut cent. Il suggérait qu'il faudrait alors peut-être ajouter les fenêtres, puisque l'église est entourée d'un cloître et d'un monastère.
En fait, le nom aurait été corrompu lors de l'occupation ottomane. La légende voudrait que l'église n'ait que 99 portes et que la centième apparaîtrait par miracle lorsque Constantinople serait reconquise.
Une légende attribue bien entendu la fondation de l'église à Sainte Hélène, la mère de l'empereur Constantin. Une légende différente choisit l'autre grande figure byzantine, Justinien qui aurait commandé Ekatontapiliani à un élève d'Isidore, l'architecte de Sainte Sophie.

Le baptistère du ive siècle.

Les fouilles du professeur Orlando dans les années 1960 ont mis au jour un baptistère et un atrium prouvant que les premières constructions remontaient au ive siècle.
La première église était alors ce qui est de nos jours la chapelle Saint-Nicolas. Le bâtiment fut modifié au Xe siècle, puis au XVIIIe. Il fut endommagé par un tremblement de terre en 1733. Le professeur Athanasios Orlando lui donna l'aspect qu'il a aujourd'hui à l'issue de ses travaux scientifiques entre 1959 et 1966. C'est lui qui a choisi de laisser pierres et tuiles apparentes.
L'église principale est en plan centré. Le dôme central est soutenu par un tambour percé de fenêtres et quatre pendentifs, ou trompes d'angle, ornés de séraphins. L'ensemble est bâti en pierres poreuses colorées (principalement en vert et rouge), ce qui ajoute au sentiment de légèreté qu'inspire le dôme.
L'église dispose d'un étage, réservé aux femmes (gynécée).
L'architrave de l'iconostase remonte au VIe siècle, tout comme le ciborium, un des plus anciens connus. Le synthronon épiscopal est formé de 7 degrés semi-circulaires en marbre récupérés dans les ruines du théâtre antique. Sous le synthronon coule la source miraculeuse qui aurait abreuvé sainte Théochristi, une sainte parienne enterrée dans une des chapelles latérales.
Sainte Théochristi serait une jeune fille du VIIIe siècle, originaire de Mytilène. Enlevée à 18 ans par des pirates, elle aurait réussi à s'échapper du navire. Elle aurait échoué sur Paros où elle aurait vécu en ascète dans l'église d'Ekatontapiliani. Cette légende pourrait donc corroborer le fait que Paros ait été désertée à l'époque byzantine. Théochristi aurait vécu ainsi trente ans avant d'être découverte par un chasseur qui fut effrayé par ce squelette quasi fantomatique. À sa mort, elle devint patronne de l'île et fut enterrée dans Ekatontapiliani.
Ekatontapiliani est un important lieu de pèlerinage pour l'Assomption, presque à l'égal de Tinos.


Culture

Media
Paros dispose aujourd'hui de trois quotidiens en grec Nea tis Parou, Foni tis Parou et Parianos Typos, d'un hebdomadaire en anglais Paros News et de quatre stations de radio Naoussa FM (94.5), Paros FM (98.5), Echo FM (102.1) et Evenos FM (106.6).


Sport

L'île possède divers clubs culturels et sportifs : l'association culturelle d'Agairia, l'association culturelle Archilochos, l'Asteras (club sportif à Marmara), l'association culturelle de Kostos, l'association culturelle de Lefkes, le Marpissaikos (club sportif, éducatif et culturel à Marpissa), le groupe de musique et danse de Naoussa, le Nireus (club sportif, éducatif et culturel), le club nautique de Paros (à Parikiá), l'association culturelle de Paros, l'association culturelle de Prodromos, et le club de karaté Shorinji Ryu-Wado.


Paros... la meilleure destination pour vos vacances

Paros est une perle jetée au cœur de la Mer Égée, qui vous offrira des vacances inoubliables.
Cette île bénite qui est pleine d’énergie positive vous fascinera parce qu’elle combine tout ce qui vous permettra d’échapper à la vie quotidienne.
Le développement de Paros n’a pas influencé son caractère pittoresque et le couleur cycladique. Tous vos sens sont en éveil dès la première minute!
 
La lumière du soleil baigne l’île, le couleur blanc est fascinant, l’architecture des villages, les odeurs qui flottent dans l’air chaque saison de l’année vous incitent à découvrir les trésors innombrables de Paros.
Le réseau routier de Paros facilitera vos déplacements pour l’exploration de chaque coin de l'île.
Paros Cyclades Gréce.

Veuillez vous former une idée générale sur l’île et organiser vos vacances à Paros de la meilleure manière possible. Vous avez besoin d’informations correctes pour organiser votre voyage, choisir où séjourner, que visiter, où aller, où manger, où nager et où sortir et tant d'autres informations qui vous aideront à organiser vos vacances.
 
Les informations que vous trouverez sur ce site web vous aideront, pas à pas, à faire les meilleurs choix pour passer des vacances inoubliables et à devenir membres du fan club de l'île ; ainsi, Paros deviendra votre destination de vacances préférée pour toute la vie !


"Plongée" dans le temps et dans l’histoire de Paros

Paros déploie une beauté naturelle incomparable, pittoresque, avec la lumière de l’Égée et ses eaux bleues et vertes. Elle détient également une histoire particulièrement riche. En témoignent de nombreuses découvertes dues à la pioche des archéologues, donnant aujourd'hui au visiteur la possibilité d’observer l’évolution historique de Paros à travers les sites archéologiques et les musées.

L’histoire de Paros commence à l’époque paléolithique, d’après les découvertes faites dans des grottes et d’autres espaces naturels. Des découvertes importantes à Saliagos (un petit îlot aujourd'hui inhabité, situé en face d’Antiparos) attestent de la présence humaine également à l’époque néolithique (4300-3900 av. J.-C.). Traces indélébiles des périodes protocycladique et cycladique (3200-2000 av. J.-C.), les idoles cycladiques retrouvées dans des tombes. Le palais mycénien le plus important des Cyclades dans la région de Koukounariès, sur les rochers au-dessus de la plage de Kolimbithres, comptent parmi les découvertes les plus significatives de la période mycénienne. Une autre époque importante pour l’île de Paros, toujours d’après les découvertes, est l’époque archaïque.

Il existe également des découvertes de l’époque romaine, mais aussi de l’époque byzantine la suivant, avec comme exemple représentatif de cette période l’église Ekatondapiliani (la Vierge Marie de Cents Portes).
Les châteaux-forts de Parikia, de Naoussa, de Kefalos, de Marpissa, sont les signes de l’époque des Vénitiens. Pendant l’occupation turque, bien que les habitants de Paros aient versé les impôts voulus et qu’il y ait eu une certaine présence des Turcs, il ne reste guère de preuves architecturales représentatives de cette époque. Après l’indépendance commence un parcours caractérisé tout d’abord par son essor social et sa participation à l’activité contemporaine. Paros suit la voie du reste de la Grèce et principalement de la province dans la décennie 1950, qui est affectée par une émigration ayant pour conséquence son abandon. Deux décennies plus tard, ce processus a été compensé dans l’ensemble des îles par l’orientation économique de Paros vers le tourisme, avec tout ce que cela signifie pour la préservation de son identité.



Description détaillée


Paros du fond des temps

Paros est habitée depuis le 4e millénaire av. J.-C. et elle a connu des périodes d’apogée dans le domaine économique et artistique, mais aussi des périodes de pillages, de violence intense, de déclin et d’obscurité.

Le paysage historique de Paros devient plus clair à partir de l’âge du bronze, après la découverte de trois grandes civilisations, la cycladique, la minoenne et la mycénienne. Dans les régions de Glifa, Drios, Kampos, Koukounaries, Plastiras, Faragas, sont conservées des traces des habitats cycladiques.
Un exemple caractéristique de ceux-ci, datant de la période protocycladique, se trouve sur la colline de la forteresse de Parikia. Arrivent ensuite les colons de la Crète minoenne, qui culmine à cette époque dans l’espace grec. Ceux-ci transforment progressivement Paros en une remarquable base commerciale et militaire. Avec le changement de paysage politique, ce sont les Mycéniens qui occupent le devant de la scène, et Paros constitue un centre important de cette civilisation. Les vestiges mycéniens qui ont été retrouvés à Koukounaries, mais aussi sur la colline de la forteresse de Parikia, confirment l’existence de cette civilisation.

A l’époque géométrique, arrivent dans l’île des colons arcadiens, dont le chef qui se nommait Paros a donné son nom à l’île. Les Arcadiens se mêlent aux Ioniens qui apparaissent plus tard et Paros se transforme en une grande puissance maritime grâce au commerce du marbre de Paros, connu pour sa limpidité. Le marbre, source naturelle de richesse de Paros, mais aussi plus généralement sa prospérité, apportent aussi l’épanouissement culturel, notamment à l’époque archaïque (7e siècle av. J.-C.). C’est alors qu’apparaît et culmine la poésie lyrique, avec le célèbre poète lyrique Archiloque, qui est originaire de Paros.

Dans la période classique, Paros combat contre les Perses, qui tentent de dominer l’espace grec. Toutefois, leur défaite à la bataille de Salamine conduit les Perses à la retraite et Thémistocle à Paros, où il contraint les habitants à adhérer à l’hégémonie athénienne. En 338 av. J.-C., alors que Paros a déjà perdu son ancienne puissance, elle se soumet, successivement, aux Macédoniens, aux Ptoléméens, à Mithridate et aux Romains. A cette époque, sont en activité dans l’île des sculpteurs de premier plan, parmi lesquels Skopas de Paros. L’île est alors pleine d’ateliers de sculpture, de sanctuaires et d’autres bâtiments remarquables.

L’expansion de Paros s’interrompt à l’époque romaine, quand elle est utilisée, comme d’autres îles des Cyclades, comme lieu d’exil. Le christianisme arrive dans l’île à l’époque de l’empire byzantin, avec l’impressionnante église de la Vierge aux Cents Portes.

Commence alors, toutefois, un autre tourment pour Paros, venant des attaques constantes et des expéditions des pirates. Le plus grand dommage est causé par le célèbre pirate Hayreddin Barbarossa qui, malgré la courageuse résistance des habitants, met à mort la majeure partie de la population et envoie le reste dans les galères de la marine turque et les bataillons de janissaires. C’est alors que l’île est conquise par les Turcs (1560 apr. J.-C.). Paros joue un rôle important durant la guerre d’indépendance grecque, et le golfe de Naoussa est utilisé comme base pour la flotte russe (frères Orloff) pendant les guerres russo-turques.

L’occupation allemande n’a pas épargné Paros, obligeant les habitants à partir pour le Pirée ou à l’étranger. L’île est habitée à nouveau après 1960 et la majeure partie de son expansion provient du tourisme, comme aujourd'hui, où Paros est désormais l’une des destinations les plus populaires.


Skopas le Parien

Un des plus importants architectes et sculpteurs de l’antiquité (4ème siècle av.J.-C.), Skopas le Parien, est né à Paros. Son père était le sculpteur Aristandre. Il a quitté Paros et il a visité beaucoup de lieux en Grèce et à l’Asie Mineure, où il a créé beaucoup d’œuvres d’art.

Skopas était un des sculpteurs les plus importants de la Grèce ancienne, avec Phidias, Praxitèle et Lysippe.
Une de ses œuvres les plus importantes, créée en 395 av. J.-C. est le temple d’Athéna Aléa à Tégée, en Arcadie, un des plus beaux temples du Péloponnèse. Il a aussi collaboré avec d’autres sculpteurs pour décorer et construire le Mausolée d’Halicarnasse. Pour la ville de Cnide, il a créé une statue de Dionysos. Skopas a travaillé à Samothrace et on lui doit probablement le statue de la Victoire (Niké) en marbre parien, qui est abrité aujourd’hui au Musée du Louvre.
Selon Pausanias, c’était Skopas qui a créé le plus beau complexe de Néréides qui représentait Poséidon, Thétis et les Néréides portant le corps d’Achille pour l’enterrer.

En tout cas, Skopas le Parien est devenu fameux plutôt pour ses sculptures architecturelles des temples à Épidaure et à Tégée. En plus, on lui doit probablement les statues d’Éros, de Pothos et d’Himéros qu’il a créées pour la cité de Mégare.
Des copies de ses œuvres comme la Bacchante qui est abritée au Musée de Munich et la statue de Méléagre, le héros mythique des Étoliens, sont caractérisées par des expressions de passion violente. Cette expression est aussi impressionnée sur les têtes de Méléagre et d’Achille. Les lèvres sont serrées, les yeux enfoncés, les sourcils sont denses et les os du front proéminents.

En général ses œuvres, comme les représentations d’Hermès qu’il a créées en collaboration avec Lysippe se caractérisent d’intense expressivité.

Parmi les autres œuvres connues de Skopas figurent : "Méléagre", la statue en cuivre d’"Aphrodite", le portrait de la déesse Hygie, fille d’Asclépios (4ème siècle av. J.-C., statue abritée au Musée Archéologique).

À Paros, Skopas a créé le temple d’Hestia, qui a été construit à l’ancien marché de la ville et qui se trouve probablement au dessous des rues du marché de Parikia, la capitale de Paros.
Le Juin de 2011, un Congrès International a été réalisé à Paros sur la personnalité et l’œuvre de Skopas le Parien, en collaboration avec la Municipalité de l’île et l’Association Culturelle "Archiloque".


Archiloque, le Parien

Le poète lyrique ancien Archiloque (av. J.-C.) a été né à Paros. Son père s’appelait Telesikles et il était membre de la classe supérieure de Paros. Telesikles avait dirigé l’opération de colonisation de Thasos, et il était caractérisé par détermination et son esprit vif. Archiloque a hérité ces charismes de son père et la connaissance de la langue populaire de sa mère, Enipo, qui appartenait à la classe inférieure de Paros (esclave). La vie d’Archiloque était aventureuse. Il a combattu comme mercenaire en Ionie, en Thrace, à Koroni en Macédoine et en Eubée. Il a été tué au cours d’un combat entre les Pariens et les Naxiens.

Il a composé des élégies, des hymnes et des poèmes en vers iambiques et trochaïques. Il est considéré comme le créateur de la poésie en vers iambiques, qu’il a utilisée pour faire la satire. Son vers suivant est très connu:"Πολλ' οίδ' αλώπηξ, εχίνος δε εν, μέγα" (traduction: Le renard sait beaucoup de petites choses, le hérisson n’en sait qu’une seule mais grande). Archiloque est l’inventeur de la satire, et il a provoqué la colère des aristocrates. Il a caricaturé les personnages héroïques de la guerre épique. Il s’est retourné contre les valeurs et les symboles de l’idéologie aristocratique et en utilisant un langage osé, il critiquait des situations et des personnes de la vie publique. La classe puissante le caractérisait comme "Adultère, insulteur et débauché".
Il est bien connu qu'Archiloque a mené une famille entière à se suicider. Archiloque est rentré à Paros après une expédition. Il est tombé amoureux de la fille de Lycambe, Néoboulé, mais elle lui était refusée par son père et il s’est senti humilié. Pour se venger, il a satirisé toute la famille dans ses poèmes. Il était si caustique que la famille s’est suicidée en se pendant.


L’architecture à Paros

L’architecture à Paros se caractérise des éléments traditionnels classiques de l’architecture des îles des Cyclades. Le paysage simple, les conditions météorologiques dont l’élément principal sont les vents, le besoin de protection contre les envahisseurs - vainqueurs, étaient les éléments qui ont influencé décidément l'architecture des maisons à Paros. Des éléments de monuments anciens ont été intégrés à la maçonnerie des villages traditionnels de Parikia, la capitale de Paros, de Naoussa et de Marpissa. Les artisans populaires de Paros ont donné des solutions judicieuses et sages en respectant l’environnement, pour rendre la vie quotidienne plus facile, en créant en même temps des constructions d'un résultat esthétique exceptionnel, qui ont l'air d'être l'extension de la nature parienne.

Les maisons son petites et cubiques, aux petits fenêtres et portes, construites l'une accolée à l'autre, à un ou à deux étages afin d’abriter plusieurs personnes et aux petits balcons. Les arcades sont aussi caractéristiques à Paros; elles lient deux espaces dans le sens de la largeur. La manière d’accumuler l’eau de pluie et les diverses finitions des cheminées sont aussi des éléments caractéristiques de l'architecture traditionnelle. Les matériels de construction qu'on utilisait à Paros étaient les suivants: des pierres tirées des carrières à ciel ouvert de Paros pour la maçonnerie, du bois, des algues, des roseaux et de la terre pour la construction des toits.

Les Pariens peignaient leurs maisons de couleurs qui les rendaient invisibles aux envahisseurs, pour se protéger contre les pirates de la Mer Égée. Mais après la fin de la piraterie à la Mer Égée, ils ont commencé à utiliser le couleur blanc pour peindre l’extérieur des maisons. Ils peignaient tout à la chaux. Le blanchissement à la chaux faisait partie des préparations des fêtes, une habitude qui est conservée jusqu’à nos jours. Les cours des maisons, d’habitude des cours intérieurs sont passées à la chaux et elles sont pleines de fleurs. Les ruelles dédaléennes pavées aux joints blancs et les espaces vacants qu’il y a ça et là et qui sont utilisés parfois comme des places sont des éléments caractéristiques des villages de Paros. Il y a aussi de nombreuses églises dans et hors les villages.

L'intérieur des maisons de Paros est aussi particulier. On y trouve des armoires encastrées, des canapés bâtis qui sont compatibles avec l’architecture de la maison. Les moulins blancs, traces du passé pénible des Pariens, ajoutent une note pittoresque et avec les joints blanchis à chaux des ruelles pavées, les maisons blanches et les églises aux dômes bleus composent une scène harmonieuse. Une image de beauté parfaite, baignée à la lumière du soleil et au grand bleu de la Mer Égée.


Panagia Ekatontapiliani à Paros

À Parikia, la capitale de Paros, près du port, il y a l’église imposante de Panagia Ekatontapiliani (la Vièrge Marie de 100 portes). Il s’agit d'une des plus importantes et des mieux préservées églises chrétiennes de Grèce. Selon la tradition de Paros, l’église a été construite au milieu du 4ème siècle par Sainte Hélène ou par Constantin Ier qui a comblé le vœu de sa mère. Au même endroit, il y avait une église, avant le 4ème siècle. Sainte Hélène s’est prosternée dans cette église, en passant par Paros, en se dirigeant vers la Terre Sainte pour trouver la Vraie Croix. Selon la légende, Sainte Hélène a fait un vœu à l’icône de la Vierge Marie qu’elle irait construire à sa grâce une église plus grande et imposante à Paros. Sainte Hélène a comblé son vœu mais l’église a été détruite, probablement par un incendie et a été reconstruite sous le règne de Justinien, au milieu du 6ème siècle.

L’appellation de l’église d’Ekatontapiliani ou Katapoliani dérive du terme "katapola" qui signifie "vers la ville", puisque l'église montre, probablement, vers l'endroit où l'ancienne ville de Paros était située. L’appellation officielle de l’église aujourd’hui est "Ekatontapiliani" (la Vierge Marie de 100 portes), parce que selon la légende: "Katapoliani a quatre cent dix neuf portes visibles. La 100ème porte est ferme et invisible. Elle apparaitra et ouvrira quand les Grecs occuperont Constantinople"...
Il y a une autre légende tragique, qui est associée à la grande Porte Monumentale qui a été construite à l'aile du nord du lieu de pèlerinage, à quelques mètres de la chapelle de Sainte Théodosia, par le professeur Orlandos, pendant la restauration d’Ekatontapiliani. Les deux formes humaines qui sont représentées sur les bases cubiques qui supportent une décoration en marbre, stimulent l'imagination populaire. Selon la légende populaire, sous le règne de Justinien, Ekatontapiliani a été reconstruite par l'ex-apprenti du maître maçon de Sainte Sophie, Ignace. Quand l'apprenti a fini sont œuvre, il a invité son maître à l'admirer. Le maître maçon était jaloux et avait peur que sont apprenti le dépassera, alors il l’a invité sur le toit pour lui montrer une faute importante architecturale supposée. Ensuite, Il l’a poussé mais en tombant, l’apprenti s’est raccroché des vêtements du maître maçon. Conséquemment ils se sont faits tués tous les deux devant l'église. On dit, alors, que les deux formes représentent le maitre maçon et son apprenti.

En réalité, il s’agit de deux satyres qu'on a trouvés à un sanctuaire de Dionysos. Ces deux formes ne sont pas associées à Ekatontapiliani, puisqu’elles sont plus anciennes que l'église. Selon des recherches plus récentes, toutes les deux appellations (Ekatonapiliani et Katapola) étaient utilisées en même temps dès le milieu du 16ème siècle. L’appellation Katapoliani a été mentionnée pour la première fois dans un commentaire sur Naxos et Paros du Duc de l’Archipel Jean IV, en 1562, alors que la deuxième, "Ekatontapiliani", a été mentionnée dans un document du patriarche Theolépte II, en 1586. Aujourd’hui, l'appellation officielle de l'église est Ekatontapiliani. L'église d'Ekatontapiliani, dans les siècles, a perdu sa forme Justinienne. Pendant la domination franque et la domination turque, l’église a souffert beaucoup de destructions et de pillages. L’église a souffert aussi des grandes destructions pendant l’invasion de Khayr ad-Din Barberousse, à Paros, en 1537, et plus tard, pendant l’invasion de Mustafa Kaplan, en 1666.

Mais l’église a souffert la plus grande destruction pendant les tremblements de terre en 1733, quand les voûtes nord et ouest et un part du dôme se sont effondrés. Pendant sa restauration, qui a été effectuée avec l’importante contribution financière du prince de Moldavie et Valachie, Nikolaos Mavrogénis, la construction de plusieurs extensions à l’intérieur et à l’extérieur de l’église a altéré complètement sa forme imposante et a diminué sa luminosité et sa façade a pris une forme bizarre, avec une porte monumentale et trois beffrois du style typique des îles de la mer Égée.

En 1959, le professeur mémorable et académicien Anastasios Orlandos a commencé à restaurer l’église pour la faire rentrer à sa forme Justinienne et en 1966 la restauration a été complétée.

Dans l’église et les chapelles, il y a beaucoup d’icônes, la plupart desquelles datent du 17ème et du 18ème siècle, et dont les plus importants sont: "Panagia Ekatontapiliani" (La Vierge Marie de 100 portes), "Pantokrator", "L'Assomption de la Vierge", "La Vierge Marie en Prière", "La Chaste".

À part de l’église principale d’Ekatontapiliani à Paros, il ya a aussi des chapelles comme la chapelle de Saint Nicolas, qui est située au nord du Bêma de la grande église. C’est la chapelle la plus ancienne, pas seulement du complexe des bâtiments d’Ekatontapiliani, mais aussi de Paros, puisque sa partie ancienne a été construite au commencement du 4ème siècle. Plusieurs archéologues créent que cette petite église est l'église où Sainte Hélène a prié, quand, en allant à Palestine pour trouver le Vraie Croix, elle s'est arrêtée à Paros.

Au sud du Bêma de la grande église, il y a la chapelle des Saints Anargyres. Au sud de la chapelle des Saints Anagyres et juste à côté de la chapelle, il y a la chapelle de Saint Philippe.

Au mur nord de l’église, il y a la petite chapelle de Sainte Théoktisti. Dans cette chapelle vous trouverez la tombe de la Sainte. À l’extérieur de la grande église et contre son mur nord, il y a la chapelle de Sainte Théodosia et à l’extérieur de l’église et au bout est de la galerie de cellules sud, il y a la chapelle de Saint Dimitrios.

Dans le Bêma d’Ekatontapiliani, il y a deux des monuments les plus importants de l'église, qui sont si importants parce qu’on ne les rencontre pas souvent dans d’autres églises paléochrétiennes. Il s'agit du Ciborium (construction en marbre pour la protection de l'autel) et le Synthronon (petit amphithéâtre, au bout de la cavité du Bêma). Il y a aussi deux trônes en marbre, qui sont plus bas et plus simples, pour les assistants du grand prêtre. Au côté sud de la grande église, il y a l’ancien baptistère qui date du 4ème siècle, le plus ancien et le mieux préservé baptistère de l’Est orthodoxe. Ici, jusqu’au 4ème siècle on baptisait des Chrétiens assez âgés jusqu’au règne de Justinien, quand on a commencé à baptiser les bébés.


La nature de Paros

Les beautés et les charmes de Paros sont riches et fascineront tous les visiteurs. Le climat est tempéré et aride et se caractérise par des hivers doux et de peu de pluies. En été, les étésiens rafraichissent l’atmosphère et apportent de l’équilibre pendant les jours chauds. En général, la visite à Paros est agréable à chaque saison de l’année.

La flore riche que le visiteur rencontre à Paros, annule le profil typique des îles sèches et stériles des îles des Cyclades. Le climat à Paros favorise la pousse d’une grande variété de plantes. De l'automne au printemps, grâce au climat, les visiteurs et surtout les amateurs du cheminement, jouiront de la végétation exubérante de Paros. Pendant l’été, les visiteurs n’ont pas la chance d’admirer les "tableaux" créées par la nature. Ils peuvent pourtant admirer les cultures systématiques des vignes qui font partie de l’héritage historique et culturel de la Mer Égée depuis des siècles.

Les vignes de Paros donnent du vin excellent d’appellation d’origine. La culture de l'olivier bénit à Paros, nous donne des images d’oliveraies qui couvrent presque toute la surface de l'île. Le plus ancien se trouve à Lefkes, un des villages les plus beaux de Paros. À Paros on cultive aussi encore du blé, même si aujourd’hui ces cultures sont assez limitées. Alors, les visiteurs verront peut être à la fin de Mai - commencement de Juin les moissonneuses – batteuses qui récoltent les "grains" dorés, en remplaçant le travail manuel pénible.

Les zones humides à Paros ajoutent des carreaux de beauté naturelle, enrichissent la flore et créent des espaces vitaux pour les oiseaux migrateurs. Il y a bien de zones humides qui accueillent un assez grand nombre d'oiseaux et pas seulement des oiseaux migrateurs. Aux zones humides, les hérons, les grandes aigrettes et les cigognes deviennent des "thèmes" pour ceux qui veulent impressionner la beauté de la nature sur le papier.

À Paros il y a environ 200 espèces d'oiseaux. Il y en a qui restent sur l'île pendant toute l’année, d’autres qui y restent pour quelques mois (du printemps à l’été) et d’autres qui y arrivent pendant la période de la migration. Plus spécifiquement, à Paros on rencontre des oiseaux de mer (goéland pontique, goéland d'Audouin, cormoran etc.), des oiseaux de proie (faucon d'Éléonore, corbeau, buse féroce), des Passeriformes (rossignol, hirondelle, piaf, grive, hochequeue etc.) et bien sûr des oiseaux domestiques qui font partie de la cuisine des Pariens.


Les habitudes alimentaires et les saveurs de Paros

Les Pariens comme le peuple des Cyclades en général, ont appris à se contenter du peu qui leur est offert par la terre et la mer. La particularité de la nature des Cyclades a joué un rôle déterminant à leurs habitudes alimentaires. Donc, les produits qui viennent de la terre et de la mer de Paros jouent un rôle principal à la gastronomie de Paros.

Arbres fruitiers, sur les collines, vignes et oliviers et tous les produits que la nature offre avec générosité : légumes, champignons, câpre, escargots, origan et herbes.

La cuisine de Paros se base sur ces produits alors que les poissons et la viande étaient consommés rarement. Pourtant, les ménagères de Paros ont combiné d’une manière inventive les produits disponibles pour créer les plats traditionnels de la cuisine de Paros.

Au cours du temps, les habitudes alimentaires ont été influencées, comme c’est naturel, par les immigrés et les produits disponibles ont été enrichis, comme la communication de l’île avec les grands centres urbains est devenue plus facile. Mais la base des habitudes alimentaires des Pariens n’a pas changé au cours du temps. La simplicité et la clarté des saveurs caractérisent même aujourd'hui la cuisine de Paros. Les Pariens jouissent de leur repas qui est souvent une occasion de communication et de réjouissance.

Les plats de la cuisine parienne ne sont pas seulement délicieux mais aussi d’haute valeur nutritive. Ça vaut la peine de goûter les pois chiches qui sont cuits toute la nuit au four à bois, le ragoût d’escargots ou "karavoloi" à l'aillade, les plats de poissons délicieux comme la "gouna" séchée au soleil (maquereau), la salade d’ haricots de vignes à l’aillade…

Les fromages de Paros (graviera, touloumotiri, xinomizithra, etc.) et les olives, surtout les "askoudes" sont exceptionnels. Un repas équilibré inclut bien sûr du pain bien travaillé et du vin des vignes fameux de Paros, rouge de la variété Mandilaria et blanc de la variété Monemvasia. Et pour les amateurs du tsipouro, à Paros on produit la "souma" qui accompagne parfaitement les plats de toutes sortes.

Les visiteurs peuvent goûter les plats traditionnels de la cuisine de Paros, préparés avec des produits locaux, aux restaurants et aux belles tavernes de l’île.

Bien sûr les figues de Paros qu’on appelle "samota" et les fruits confits au sirop jouent un rôle important sur la table parienne.

La cuisine de Paros est riche et exceptionnelle. Ça vaut la peine de la goûter !


Le vignoble parien

La gloire des vignobles pariens s’est diminuée avec le temps mais elle ne s'est pas perdue. Jusqu'au 1985, les vignobles dépassaient les 10.000 kilomètres carrés, aujourd'hui pourtant, ils sont limités à 5.000 kilomètres carrés. Les variétés dominantes à Paros sont Mandilaria, Vaftra (rouges), le noir Aidani, le blanc Savatiano et Monamvasia qui pousse exclusivement à Paros et dont le vin bénéficie de l’appellation d’origine protégée de Paros depuis 1997.

La Coopérative Agricole de Paros qui a une cave de vinification, fait des efforts pour revaloriser et développer le vignoble parien et dans ce cadre, avec la collaboration de scientistes, elle vise à promouvoir les anciennes variétés de Paros et à multiplier les vignes en utilisant la méthode du clonage. En même temps, on essaie d’assainir les plantes contaminées en utilisant la méthode de la thermalisation.

À part de la cave de la Coopérative Agricole de Paros, il y en a d’autres comme la cave de Manolis Moraitis et de Georges Moraitis. À la plupart des maisons on trouve du vin parien, produit de vignes privés, et certains producteurs vendent aussi du vin au détail.


Les plages de Paros

À Paros, il y a beaucoup de belles plages et chaque visiteur peut choisir la plage qui couvre ses besoins. Des plages pour relaxation et calme et des plages où vous trouverez des beach-bars et où vous pouvez pratiquer des sports nautiques, pour recréation et exercice athlétique. Toutes les plages sont caractérisées par leur propreté et leurs eaux bleues-vertes.
Plages de recréation: Monastiri, Parasporos, Chrissi Akti (Côte d’or), Pounta, Santa Maria, Faragas.
Plages et bonne nourriture: Kolimpithres, Ampelas, Molos, Piso Livadi, Logaras, Messada, Drios, Lolantonis, Glifa, Aliki, Xifara, Boudaraki.
Plages de tranquillité: Lageri, Filizi, Isterni, Tsoukalia, Glifades, Kalogiros, Pirgaki, Krios, Kaminia, Kalamies, Gialos Tourkou (la plage du Turk).
Plages de sports nautiques: Kolimpithres, Santa Maria, Chrissi Akti (Côte d’or) et le passage entre Paros et Antiparos.

Plages près de Parikia

Agia Irini: La plage est située au sud de Parikia, à 4 km. du centre de Parikia. Au bout de la plage de sable, il y a des tamaris et sur la plage vous trouverez aussi une taverne.
Krios: La plage de Krios (à 2 km. du centre de Parikia), au côté nord de la baie de Parikia et au bout de Paros, il y a la belle plage d’Agios Fokas, où vous trouverez aussi l’église homonyme et beaucoup de tamaris.
Livadia: Il s’agit d’une plage célèbre et très fréquentée au nord de Parikia, à l'emplacement Livadia. La plage est organisée avec des chaises longues et des parasols et le long de la plage il y a des tavernes, des bars, hôtels et chambres à louer.
Kaminia: Il s'agit d’une grande plage de sable, au bout nord de la baie de Parikia.

Plages près de Naoussa

Agii Anargiri: Il s'agit d’une plage de sable où il y a peu d'arbres, et qui est située à 200 km à l’est de Naoussa.
Ambelas: Il s’agit d’une plage de sable protégée, qui est située au village de pêcheurs homonyme, à quelques mètres à l’est de Naoussa. Ici, vous trouverez un petit port pittoresque pour les barques de pêche de la région et beaucoup de tavernes où vous pouvez goûter des poissons frais et d’autres plats délicieux. À Ambelas il y a des hôtels, des chambres et des appartements à louer.(Nous consulter)

Kolimbithres: C’est peut-être la plage la plus célèbre de Paros. Il s’agit d’une belle et tranquille plage de sable au côté ouest de la baie de Naoussa. Ses rochers de granite qui, sculptés par le soleil, le vent et la salure de la mer, ont pris des diverses formes abstraites, sont très intéressants. Même les meilleurs sculpteurs seraient jaloux de ces sculptures de roche.
Lageri: La plage de Lageri (à 1,5 km. environ de Naoussa), est une belle calme plage de sable fin, aux dunes. Il s’agit d’une plage située à 2km. de Naoussa qui est bien protégée par les vents du nord. Autour des dunes, il y a des cèdres et d’autres plantes herbacées. Ça vaut la peine de se promener le long de la plage entre les cèdres et les dunes.

Santa Maria: Il s’agit d’une plage organisée de sable blanc et aux eaux bleues foncés, qui attire beaucoup de monde. La plage est située près de Naoussa et vous y trouverez des centaines de chaises longues et de parasols, un beach-bar et des sports nautiques. La plage attire plutôt des jeunes gens comme elle combine la natation, la recréation et les sports.

Piperi: La plage Piperi est située à l’entrée de Naoussa. Des eaux bleues cristallines, un petit bosquet de tamaris sur la plage et sur la colline des hôtels aux beaux jardins. Avant Piperi vous trouverez Piperaki. Il s'agit d’une petite baie aux tamaris, pour les gens solitaires.

Monastiri: La plage de Monastiri, juste en face de Naoussa est belle, aux eaux basses et bleues. La plage est organisée et vous y trouverez un bel espace où il y a une cantine et un petit théâtre où on organise des concerts et d'autres événements à Paros et un espace où on organise des expositions des arts plastiques.

Au dessous du monastère de Saint John Detis vous trouverez une autre belle plage et des petits baies qui s’étendent jusqu’au Gialos Tourkou (la plage du Turk). Le monastère peut être accédé en voiture où en bateau.

Plages aux villages de Paros

Aliki: La plage d’Aliki est une belle, propre plage aux eaux bleues, protégée du vent et des courants maritimes.

Drios: Cette plage est située au village homonyme de Paros à végétation riche et aux eaux ruisselantes. Ici, vous trouverez des tavernes et des beach-bars.

Molos: Il s’agit d’une plage de sable blanc, aux eaux bleu clair et aux tamaris et vous y trouverez aussi une petite marina pittoresque. La baie est protégée du vent par Kefalos et Antikefalos. Le chemin de terre qui traverse la région sépare la plage de la zone humide de Molos (site Natura), où nichent des rares espèces d’oiseaux. La scène est complétée par trois tavernes pittoresques où vous pouvez goûter des poissons frais et d’autres plats délicieux.

Kalogeros: Près de Molos, il y a la plage de Kalogeros. Il s’agit d’une petite baie de sable et d’argile, où les visiteurs prennent des bains de boue. Le chemin de terre qui mène à Kalogeros passe à travers des cèdres et des pistachiers pour mener à la baie qui est entourée de grandes roches. Selon la tradition de Paros, un moine (en Grec :kalogeros) s'est suicidé en sautant de ses roches et c'est comment la plage a pris son nom. Il est recommandé que les visiteurs ramassent leurs vêtements quand il y a des bateaux qui passent parce que le sillage vient jusqu’aux roches, autour de la baie.

Lolantonis: Il s’agit d’une belle baie de sable et de cailloux, aux tamaris, près d'Aspro Horio.

Logaras: À 0,5km. environ de Piso Livadi, la plage de sable de Logaras aux tamaris et aux petites tavernes est idéale pour les visiteurs qui veulent combiner la natation et la nourriture. Logaras a reçu le prix du Drapeau Bleu de l’Union Européenne, comme d'autres plages de Paros.

Faragas: Faragas et ses "Faragoules" est une plage de sable fin, organisée, aux eaux cristallines. En suivant un court chemin vous trouverez trois belles petites baies pour en choisir.

Chrissi Akti (Côte d’or): Cette plage mérite bien son nom. Le grand bleu et une plage de sable blanc. La moitié de la plage est organisée et il y a aussi un part libre. L’emplacement de la plage est tel qu’il y a toujours une brise faible ou forte qui souffle. C’est pourquoi on y organise des compétitions de planche à voile. Vous y trouverez des écoles de plongée, de ski et de planche à voile, des beach-bars, des hôtels et des chambres à louer. La plage a obtenu le prix du Drapeau Bleu de l'Union Européenne.

Les plages de Paros sont innombrables. Des plages avec beaucoup de monde, des plages isolées, grandes ou petites, elles sont toutes belles et propres.


Les anciennes marbrières de Paros

À côté du village pittoresque Marathi, à quelques kilomètres de Parikia, il y a les anciennes marbrières de Paros. Ici, on tirait le fameux marbre parien ou "lychnitis". Son appellation vient du fait que son tirage était effectué dans des galeries souterraines sous la lumière des lampes à huile (en Grec : lychnos).

Le commerce de ce marbre transparent qui était important pour l’économie de Paros était présent à toutes les périodes historiques. Grâce à sa transparence et sa à sa clarté, la lumière arrive à 7 centimètres de profondeur (au marbre de la montagne Penteli la lumière arrive à 1,5 centimètres de profondeur seulement).

C’est pourquoi, le marbre de Paros a toujours été recherché par les grands sculpteurs de périodes divers, qui ont créé des monuments importants de l'antiquité et des statues comme: la Vénus de Milo, l'Hermès de Praxitèle, les korês de l’Acropole, la Victoire de Délos, la Victoire de Samothrace, le temple d’Apollon et le trésor des Sifniens à Delphes, le temple de Zeus à Olympia et le temple d'Apollon à Délos. Plusieurs pièces du Musée Archéologique de Paros ont été créées de marbre parien.

Les marbrières étaient en opération du Cycladique Ancien I jusqu’au 19ème siècle. Ces marbrières sont les uniques marbrières souterraines de lychnitis au monde, alors qu’aux carrières à ciel ouvert de la même région on tirait de la magnésite. Ici, les visiteurs de Paros peuvent voir les couloirs, les galeries et les inscriptions des anciens artistes. Aujourd’hui, on peut accéder aux carrières par deux entrées, l’entrée de la caverne des nymphes, et l’entrée de la caverne de Pan.

Récemment, au site des anciennes marbrières on a organisé un Symposium de Sculpture, à l’initiative de la Municipalité de Paros, ayant comme but leur promotion.


Parc Environnemental – Culturel de Paros

À la baie où le monastère de Saint Jean Detis est situé, en face de Naoussa, vous trouverez le Parc Environnemental et Culturel de Paros. Il s’agit d’un parc thématique sur une péninsule de 800 kilomètres carrés, d’un intérêt spécial géologique et historique. Ce parc est le pionnier de sa sorte aux Cyclades et il est basé principalement sur le travail des volontaires et on y organise des événements de toutes sortes.

Plus précisément, au Parc vous pouvez jouir de la beauté et de la tranquillité de la nature de Paros, en vous promenant aux chemins de la région, toute l'année et à chaque saison.

Vous pouvez voir des pièces de théâtre à l’amphithéâtre sur le fond du lever de la lune où des concerts, des présentations de livres etc., qui sont organisés pendant les mois d’été.

Vous pouvez aussi nager aux quatre belles baies du Parc aux eaux bleu-verts. L’une de ces quatre plages est équipée de chaises longues et de parasols alors que les trois autres plages sont "libres".

À la cantine vous pouvez prendre un café, un jus, un dessert, une salade & des amuse-gueules. Un verre de vin, une bière ou même un verre de souma vous relaxeront. Les amateurs des sports nautiques peuvent aussi s'y adonner à leurs activités préférées.

À cette région vous trouverez le monastère post-Byzantin de Saint Jean, les installations des Russes de la Révolution d’Orloff et le grand chantier du 20ème siècle.

Le Parc Environnemental et Culturel de Paros applique un plan de projets et d'activités de croissance verte pour la protection et la promotion de la culture et de la nature de la région.

Au Parc, on organise aussi un Festival annuel qui dure de Juin à Octobre, et qui inclut beaucoup d’événements de qualité de musique, de théâtre, de danse et de parole mais aussi des actions environnementales et sportives.

Le Parc appartient à la Municipalité de Paros, il est dirigé par une Société Anonyme Municipale et se base sur des dons et sur l'offre du travail volontaire.


Paros - The valley of butterflies

À quatre kilomètres au sud-ouest de Parikia, il y a la vallée des papillons. Il s’agit d'un biotope, couvert de végétation dense, où vous trouverez aussi une petite source. Cyprès, platanes, lauriers roses, caroubiers et arbres fruitiers. Cet endroit est idéal pour le papillon Tiger moth. Il s'agit d'un papillon marron-jaune aux taches noires et blanches et deux ailes postérieures oranges et rouges, qui apparaissent quand il vole.

Les papillons se groupent à cette région en Juin et "disparaissent" en Août. C’est parce que les femelles cherchent des régions buissonneuses pour y placer leurs œufs et après elles meurent. Les chenilles sortent des œufs en Octobre et se transforment à des papillons en Mai. En Juin les papillons rentrent à la vallée et restent fixés et presque immobiles sur les arbres jusqu’à l’accouplement, en Août.

Les visiteurs peuvent admirer leur beauté mais ils doivent faire attention de ne pas faire du bruit parce que la population panique et consume l’énergie réservée pour leur voyage en Automne et leur reproduction.


Paros Sites archéologiques

Le 6ème siècle av. J.-C., Parikia était une des cités les plus riches, pleine de bâtiments en marbre, de temples et de monuments. Le château médiéval est un exemple caractéristique de la richesse des bâtiments de l’ancienne cité de Paros.

Les premières excavations à Parikia ont été réalisées à la fin du 19ème siècle, par l’archéologue Allemand Otto Rubensohn, qui a découvert les sanctuaires d'Apollon Délien et d'Asclépios, d’Apollon Pythien, le temple archaïque d'Athéna à Kastro et juste à côté, un village préhistorique. On a découvert aussi une grande partie du muraille de fortification de l’ancienne cité de
Paros et une petite partie du cimetière qui date de la période Romaine, aux sarcophages en marbre placées sur des bases.

La ville moderne est construite sur les ruines de la cité ancienne.

Le sanctuaire d’Apollon Délien

Au sommet de la colline dominante au port de Paros, dont la vue donne sur l'île de Délos, hors du village de Parikia, il y a un sanctuaire qui est dédié à Apollon Délien et à Artémis. Un petit temple à été construit le 5ème siècle av. J.-C. ; dans ce temple, il y avait la statue de culte d’Artémis. La statue mesure 3.10m. de haut et elle est abrité à l’atrium du Musée Archéologique de Paros.

Le sanctuaire d’Asclépios à Paros

A l’emplacement d’Agia Anna, sur la route vers le village d’Aliki, il y a les sanctuaires d’Apollon Pythien et d’Asclépios. Aujourd’hui il n’existe que les fondations du sanctuaire d'Apollon Pythien. Le sanctuaire d'Asclépios a été construit le 4ème siècle av. J.-C. à côté d’une source qui était nécessaire pour les cérémonies de culte. Le temple est composé d’un bâtiment avec un autel à son centre, de deux tribunes semi-circulaires et de deux citernes en marbre. D’ici provient le kouros qui est abrité au Musée du Louvre et beaucoup d'ex-voto en marbre.

La poterie ancienne à Paros

A l’emplacement de Tholos, à Parikia de Paros, on a découvert un atelier de sculpture très important. De nombreuses sculptures inachevées des apprentis y ont été découvertes et témoignent qu’il s’agit d’une école de sculpture. Près de cet atelier de sculpture, on a trouvé une poterie. Il s’agit d’une poterie de production de céramiques parfaitement organisée qui date de l’époque hellénistique et qui est composée de 6 fours, 2 citernes et d’autres espaces auxiliaires. On a fouillé aussi la rue qui passe devant la poterie et on a découvert l’entrée de l’atelier, encore deux fours et l’entrée d’un autre atelier. Pour la protection des trouvailles, on a décidé de les abriter dans un sous-sol alors que l’espace de l’ancien atelier a été unifié par la construction d’un pont à la rue.

Paros Tris Ekklisies (=Trois Eglises)

A l’emplacement "Tris Ecclissies" (Trois Eglises), sur la rue qui mène de Parikia à Naoussa, il y avait trois églises du 17ème siècle, construites sur les ruines d’une grande basilique paléochrétienne du 6ème siècle, pour la restauration de laquelle on avait utilisé des matériaux qui provenaient de monuments anciens. Pendant l’excavation, on a trouvé un chapiteau qui date du 6ème siècle av. J .-C., portant une inscription qui date du 4ème siècle av. J.-C., qui provient du monument tombal du poète Archiloque, un grand poète de l’antiquité, qui était originaire de Paros. A cet endroit il y avait l’Archilochion, un monument dédié à l’ancien poète de Paros d’où proviennent les deux reliefs : une panthère qui dévore un taureau et la scène d'un dîner funeste. Ces trouvailles sont abritées au Musée Archéologique de Paros.

Le cimetière ancien de Paros

Le cimetière est situé au port de Parikia, sur la corniche. Il était utilisé de l’ 8ème siècle av. J.-C. jusqu’au 2ème siècle apr. J.-C. Les enterrements sont plusieurs et de divers types. A cause de la haute mortalité infantile aux temps anciens, il y a beaucoup d'enterrements d'enfants dans des tombes cubiques, dans des vaisseaux ou dans des sarcophages en marbre. La plupart des tombes datent de la deuxième moitié du 7ème siècle. Une construction rectangulaire (tombe collective) dont les dimensions sont 7x1, 20 m., qui est construite en plaques de schiste date du 8ème siècle av. J.-C. On y a trouvé trente amphores qui étaient placées en position verticale, l’une à côté de l’autre et qui contenaient les cendres de la crémation des morts. Beaucoup d’amphores étaient couvertes par des vaisseaux plus petits, des skyphos ou des kylicas.

Au cours des travaux d'excavation qui ont eu lieu à Paros, en 2000, on a découvert une deuxième tombe collective qui date de la période géométrique, qui contenait environ cent vaisseaux. Devant la tombe on a trouvé une grande stèle qui date de l’époque archaïque, qui mesure 3m. de hauteur et qui commémorait un événement important ou une grande victoire. On a aussi trouvé des inhumations ordinaires dans des tombes construites en tuiles ou dans des crémations qui datent du 5ème siècle av. J.-C. La cendre était posée dans des vaisseaux en marbre qui étaient scellés de couverts en marbre, dont certains portent le nom de la personne morte gravé sur leur surface.

Un des monuments les plus importants de Paros est une stèle qui date du 5ème siècle av. J.-C., placée sur une base aux marches qui contenait une urne qui portait l'inscription ΝΙΚΟ, le nom de la femme morte. Le même nom est inscrit sur les deux côtés de la base. A la partie ouest du site, on a trouvé des sarcophages en marbre aux couverts aux côtés obliques (qui ressemble au toit d’une maison) de la dernière période romaine, placés sur des bases en marbre. Ces sarcophages sont typiques de Paros alors qu’on en a trouvé d’autres à Thassos, qui était une colonie de Paros.

Le cimetière était assez grand et il s'étendait jusqu'à l'endroit où l'église d'Ekatontapiliani est située aujourd'hui. Les sarcophages qui sont exposés dans la cour du Musée Archéologique de Paros proviennent du même cimetière.

Saint Pantaleon

Devant le carrefour de Gikas, on a trouvé un grand sanctuaire archaïque ouvert rectangulaire de 400 mètres carrés. Sur cette forte construction on avait construit un mur impromptu à la période de l’helladique récent. Le torse d’un kouros archaïque en marbre a été trouvé encastré dans ce mur.

Dans le terrain voisin on a trouvé le torse d'une gorgone archaïque qui est abrité au Musée Archéologique de Paros.

Autres sites archéologiques de Paros

Au village de Marmara, il existe des pièces dispersées de colonnes qui proviennent d’un temple d’ordre dorique de la période classique.

A l’emplacement Paleopirgos, à Ambelas, il y a un tour qui date de la période hellénistique.

A l’emplacement "Chalasmata", près de Naoussa, on a découvert une grande construction et une inscription votive de la déesse Déméter la Fertile (Karpoforos).

A la rade de Lageri il y a des cannelures gravées sur la roche naturelle. Des cannelures pareilles ont été trouvées à d’autres endroits de Paros, comme à Drios, à Rematonissi, à Agios Mironas, à Santa Maria et à Despotiko à Antiparos.

A l’emplacement Krios, en face du port de Parikia, il y a les ruines d’un bâtiment absidal. Le bâtiment est conservé jusqu’à une hauteur de 6m. et il est encastré dans la roche.

A l’emplacement Kounados, sur un replat de la roche on a découvert des trouvailles qui témoignent le culte d’Ilithyie, la déesse de l'enfantement.

A l’emplacement Kastrovouni, on a découvert des complexes de bâtiments aux planchers en mosaïque.

A l’emplacement Floga, on a découvert les ruines d’une maison qui date du 2ème siècle av. J-C. Les trouvailles sont abritées au sous-sol d'une maison moderne.

Il existe aussi beaucoup de trouvailles dans des terrains privés. Des monuments en marbre, un monument aux morts, un cimetière qui date de la dernière période hellénistique, des sarcophages en marbre etc.


Paros églises

Comme dans toutes les îles des Cyclades, il existe à Paros des centaines d’églises. Des églises paroissiales, des chapelles dans la campagne et des petits oratoires dans l’enceinte de nombreuses maisons. Toutes simples, sans recherches ornementales particulières, principalement blanches avec des coupoles bleues, ce sont des exemples de l’architecture égéenne qui caractérise également Paros. A l’exception de quelques chapelles d’époque pré-byzantine et byzantine, la plupart d’entre elles ont été construites à partir du 17e siècle et essentiellement au 20e siècle.

La taille et la forme de chaque église dépend de la situation financière de celui qui la fait construire. Car les églises de Paros ont été construites par des commerçants qui en ont fait le vœu, par des marins qui ont été en danger, par des fidèles et aussi par des paysans qui construisent une chapelle dans l’un de leurs champs. Selon le nom du saint auquel la chapelle est vouée, la région prend souvent le même nom, comme Agii Anargyri, Agios Andreas, etc.

Il existe aujourd'hui à Paros 450 églises, dont 150 se trouvent dans des villages et le reste sont des chapelles en pleine campagne.

Les églises de Paros appartiennent à deux catégories, les basiliques, qui sont les plus nombreuses (environ 360) et les églises à coupole (environ 70). Pour leur construction, on a utilisé des pierres de schiste et du marbre, qui se trouve en abondance à Paros, ainsi que des marbres provenant de monuments paléochrétiens ou antiques.

Sainte Trinité de Paros

Imposant, majestueux, le sanctuaire de la Sainte Trinité de Paros occupe une place dominante à l’est du village de Lefkes. Il a été fondé en 1830 à l’emplacement de trois petits sanctuaires qui étaient voués à l’Ascension du Christ, à Saint Georges et à Sainte Anne, et achevé en 1835. Ce sanctuaire majestueux est une basilique à trois nefs, le toit de la nef centrale étant surélevé.

Sur la façade ouest il existe une avant-nef qui est soutenue par quatre colonnes doubles de marbre de style ionique, avec des ouvertures en arcade sur trois de ses côtés, tandis que sur le quatrième, au fond, se trouvent les trois portes du sanctuaire, dont la porte centrale qui est plus élevée et plus majestueuse. Au-dessus de celle-ci a été encastrée une céramique représentant la Sainte Trinité, œuvre de l’artiste Virginia Fifa-Kydonieos. Au-dessus de l’avant-nef se trouve l’étage réservé aux femmes.

A l’extérieur, le toit du sanctuaire est à deux pentes. C’est l’un des quelques sanctuaires de Paros qui sont couverts avec des tuiles. L’intérieur du sanctuaire est lumineux. La nef centrale est surmontée d’une arcade, tandis que les nefs latérales ont des voûtes croisées. Les nefs sont délimitées par deux colonnades, chacune comportant quatre colonnes de marbre, jointes entre elles par des arches. Le templon de marbre porte des ornements sculptés d’un grand art, qui sont l’œuvre d’un sculpteur de marbre de Tinos dont le nom est resté inconnu. Les fresques et les icônes du sanctuaire sont des exemples de peinture religieuse du 19e siècle et d’époques plus récentes. Devant le sanctuaire se trouve une vaste cour pavée de marbre ornée d’un portail de marbre avec des colonnes et un fronton.

Le sanctuaire de la Sainte Trinité de Paros a été classé monument historique protégé par le Ministère de la Culture. Tous les éléments en marbre du sanctuaire ont été fabriqués en marbre blanc de Paros. Les campaniles, véritables chefs d’œuvre, sont un exemple exceptionnel du travail des sculpteurs populaires.

Saint Constantin et l’Annonciation

Deux chapelles situées au sommet de la forteresse de Parikia, aujourd'hui des monuments, sont parmi les plus intéressantes de Paros.
Saint Constantin est une basilique à nef unique avec une coupole, ainsi qu’un clocher à plusieurs étages, une porte de marbre sculpté et un petit vestibule soutenu par trois colonnes qui se rejoignent par quatre arches.

Sainte Anne

Chapelle voûtée attenante au château franc de Kastro. Chapelle blanche construite à partir de fragments de marbres provenant d’anciens sanctuaires. La Sainte Table a également pour support le tronc d’une colonne antique.

Archange

Sanctuaire de style byzantin, cruciforme avec coupole, dans la rue centrale de Parikia à Paros. Du côté Sud il est contigu à Sainte Paraskevi. Il possède des icônes et fresques particulièrement intéressantes.

Saint Nicolas le Marin (Thalassitis)

Sanctuaire cruciforme avec une coupole octogonale et un clocher à plusieurs étages. Il se trouve à l’entrée du port de Parikia à Paros, et pour cette raison il reçoit de nombreux visiteurs, essentiellement des voyageurs qui lui rendent visite pour prier et allumer un cierge en son honneur.

La Sainte Trinité et Sainte Paraskevi

Chapelles à deux nefs au marché de Parikia. Ces deux chapelles ont un narthex commun de plain pied, surplombé par un clocher à une seule arche. Sur le chambranle en marbre de l’entrée sont gravées les dates de sa construction (1622 –1626). À l’arrière du sanctuaire de la Sainte Trinité se trouve une très jolie fontaine en marbre de Mavrogenis.
Evangelistria

Petite chapelle dans le village Sotires, qui remonte à la fin du 13e siècle. C’est une église de style basilique, avec une coupole cylindrique à l’extérieur, tandis qu’à l’intérieur elle a la forme d’un tronc de cône.

Saint Jean le Théologien

Une des plus anciennes chapelles de Paros de la période byzantine (12e – 13e siècles) se trouve à Kato Marathi, sur la route allant de Lefkes vers Parikia. Petit sanctuaire avec coupole, tout blanc, visible depuis la route à travers les vignes.

Saint Nicolas

Elle se trouve à l’entrée du port pittoresque de Naoussa, en face de la forteresse vénitienne. Petite église toute simple, à une seule nef et à coupole, avec un clocher voûté. La forteresse illuminée et la petite église donnent une touche de beauté au petit port de Naoussa et c’est un endroit où s’arrêtent tous les touristes et visiteurs.

Saint Nicolas Mostratos

Construite dans le village traditionnel de Naoussa, elle est constituée d’une basilique à une seule nef et coupole et d’un narthex de plain pied. Elle possède un très joli clocher avec des colonnettes de marbre. Le templon est en bois sculpté et doré de style byzantin.

Saint Savvas

Elle se trouve dans le village de Marmara à Paros et a été construite en 1608. Ses principales caractéristiques résident dans son clocher droit à une seule arche et son portail principal construit en un matériau rare, le silex de couleur sombre.

Pera Panagia (Madone Lointaine)

Église basilique à deux nefs et coupole, un peu à l’écart de Marmara. Les trois arcades qui joignent les deux nefs s’appuient sur des colonnes antiques. La nef Nord est dédiée à la naissance de la Vierge et la nef Sud à Saint Nicolas. Pour arriver au sanctuaire, on passe parmi de grands eucalyptus.

Saint Georges le Marin (Thalassitis)

Elle se trouve à mi-chemin entre les villages de Piso Livadi et de Logara. Petite chapelle contenant les fresques les plus anciennes de Paros (14e siècle).

Annonciation

Petite chapelle à Marpissa constituée de trois nefs. L’une des nefs possède une coupole et les autres un toit voûté. Les nefs sont réunies par des arcades qui s’appuient sur les colonnes de marbre antiques. Elle a un clocher à deux arches et un templon en bois sculpté et doré, dédié à l’Annonciation

Sainte Catherine

Chapelle à deux nefs dans le Village Haut de Lefkes (1726). Elle possède un clocher impressionnant en forme de tour avec deux cloches, tandis que les deux nefs et les deux narthex sont réunis par quatre coupoles basses.
Frangomonastirion (Monastère des Francs)

Il se trouve près de l’église d’Ekatontapiliani (la Vierge Marie de 100 Portes) et il a été fondé en 1680 par des frères franciscains capucins. C’est l’archevêché catholique de Naxos, auquel il appartient, qui assure son entretien. Pendant la période estivale, chaque dimanche, la liturgie est célébrée par un prêtre catholique.


Paros monastères

Pendant la domination turque il existait à Paros trente cinq monastères; aujourd’hui, il n’y a que cinq monastères actifs alors qu'assez de monastères qui ne logent plus des moines ou des sœurs, sont rangés parmi les monuments de Paros et sont entretenus par leurs propriétaires.

Les monastères sont construits à des régions isolées de Paros, d’habitude sur des collines dont la vue est magnifique. Les monastères sont entourés de hauts murs, ils n’ont pas de grandes fenêtres mais ils ont des grands espaces et des grands balcons couverts. Dans chaque monastère il y a une chapelle et près de la chapelle, un cyprès, symbole d'immortalité.

Le monastère de Logovardas

Le monastère de Logovardas est situé sur la route de Parikia – Naoussa. Il a été construit au milieu du 17ème siècle et c’est le plus grand monastère de Paros en surface. Son histoire est glorieuse et l’œuvre de ses moines riche et créatif. Des peintres d’icônes, des relieurs, des écrivains...Au monastère il existe aussi une bibliothèque très intéressante qui abrite des manuscrits et des éditions rares.

Le monastère a prospéré pendant le 20ème siècle, quand l’abbé était p. Filotheos Zervakos (ascète), qui était distingué pour son œuvre philanthropique. Il a aidé beaucoup d’enfants de familles pauvres de Paros à faire des études. Pendant l’occupation allemande, il a protégé des membres de la Résistance et des alliés et c’était lui qui a sauvé 125 otages de leur exécution, en intervenant au Commandant Allemand. Son esprit de sacrifice est émouvant. Quand il a demandé au commandant Allemand le sursis de leur exécution, il le lui a refusé mais il lui a dit qu’il pourrait lui demander n'importe quoi d'autre. Alors, le vieil homme, sans hésiter, lui a demandé de le tuer, avant de tuer les autres. Son esprit de sacrifice a touché le commandant Allemand qui a libéré les 125 otages.

Au monastère il y a aussi une cave de vinification, un cellier et loge sept moines et leurs abbé. La fête du monastère est célébrée le 23 Juillet, le jour de la Source de Vie (Zoodohos Pigi) et l'entrée des femmes est interdit.

Saint Georges de Paros

Le monastère de Saint Georges est construit sur une colline et sa vue donne sur les villages de Paros Marpissa et Piso Livadi, sur Naxos, Koufonissia et Iraklia. Il s’agit d’un monastère pittoresque, construit selon l’architecture insulaire et très verdoyant comme, près du monastère il y a une source. L’église de Saint Georges a été probablement construite au milieu du 16ème siècle alors que le monastère a été construit au milieu du 17ème siècle. Le monastère logeait 25 moines mais on l'a abandonné au commencement du 20ème siècle. Le monastère a été restauré après son intégration à un programme de l’Union Européenne en 1994 et son inauguration a eu lieu le 30 Avril 2000, avec la cérémonie de l’initiation des travaux de sa restauration.

Au monastère il y a une oliverie, une hôtellerie à deux étages, une étable et des dortoirs pour les visiteurs, des dépôts, des cellules, une grande salle à manger, une réception et des hôtelleries pour le clergé.

L’église de Saint Georges à Paros est une basilique à une seule nef couverte d'une voûte et à son beffroi à deux arcs il y a deux cloches qui datent du 16ème siècle.

Aujourd’hui, le monastère loge un moine qui s’en occupe et qui s’occupe aussi des visiteurs qui le visitent.

Le monastère de Saint Antoine à Paros

Le monastère est situé au sommet de Kefalos, et a été construit en 1597. Les visiteurs peuvent y arriver en suivant l’ancien chemin qui passe à travers les ruines du château Vénitien de Paros. Ils peuvent aussi accéder à son coté nord par la route non goudronnée (même en voiture). Le monastère était un centre monastique cénobitique depuis 1642. Depuis le 18ème siècle, le monastère était protégé par la famille de l’hospodar de Valachie Nikolaos Mavrogenis et il était distingué pour ses activités financières, comme il y avait des terrains, des animaux, un moulin à vent et même des petits bateaux. Le monastère a cessé son activité en 1834, par un décret royal, parce qu’il logeait seulement 6 moines.

L’église de Saint Antoine est impressive, un exemple de l’architecture ecclésiastique populaire, à deux coupoles. Le maître autel se base sur une colonne de style ionique, alors que les plaques mortuaires sont décorées de blasons vénitiens.

Depuis le milieu du printemps, le monastère et l’église sont ouverts au public à des heures déterminés et un gardien guide les visiteurs.

D’autres monastères importants de Paros sont les suivants:

Le monastère de Thapsana, au sud d’Elitas (actif).
Le monastère de Saint Arsenios (du Christ dans la forêt) est situé près de la Vallée des Papillons, et c’est un monastère de sœurs. Au même endroit, il y a la tombe de Saint Arsenios, le patron de Paros et pour cette raison des dizaines de croyants visitent le monastère.
Le monastère du Taxiarque, au nord de Parikia (actif).
Le monastère de Saint Georges à la région de Lagadas.
Le monastère de Saint Antoine à Marpissa.
Le monastère de Panagia (Vierge Marie) Mirtidiotissa, sur la colline de Thapsana, un monastère cénobitique de sœurs.
Le monastère des Saints Theodores. On la rencontre en descendant au sud d'Agii Pantes (tous les saints). Le monastère loge des sœurs partisanes du calendrier julien.
Le monastère de Saints Anargyres, construit sur une colline à Parikia, dont la vue donne sur la baie.
Le monastère du Pantocrator, un bâtiment construit comme une forteresse, qui est situé à Marmara
Le monastère de Saint Minas est situé à Marathi, a été construit en 1594 et appartient aux descendants de Constantinos Damias.
Le monastère de Saint André, au sud-ouest de Naoussa, a été construit au 17ème siècle et appartient à la famille de Zoumis.
Le monastère de Saint Jean Detis est situé en face de Naoussa, à côté du Parc Environnemental et Culturel de Paros.
Le monastère de Sainte Kyriaki est situé au sud-ouest des moulins à vent de Lefkes et pour y accéder il faut suivre le chemin qui mène à Afklaki.
Le monastère de Saint John Kaparos est situé sur une petite colline en montant de Lefkes vers Agii Pantes (tous les saints)


Les musées de Paros

À Paros, il y a beaucoup de musées et de collections pour les visiteurs qui veulent connaître l’histoire et l’ancienne manière de vivre de Paros. Il y a des musées à beaucoup de villages, comme à Parikia, à Naoussa, à Marpissa, à Lefkes et ailleurs..

Le Musée Archéologique de Paros

Le Musée Archéologique de Paros a été construit en 1960, à côté du collège de Parikia et c’est un des Musées les plus importants de la Grèce, grâce à ses articles exposés qui ont été trouvés à des excavations à Paros et Antiparos. Il s’agit des trouvailles qui datent de la période Néolithique au Christianisme Ancien. Certaines de ces trouvailles sont: la Victoire de Paros, des figurines Cycladiques, des mosaïques, l'ancienne Gorgone en marbre, que selon le mythe est un monstre qui cause l’effroi à tous ceux qui le regardent et les pétrifie, des kouroi, le poète Archiloque, des amphores d'un atelier de Paros, des déités etc.

Aux vitrines du Musée Archéologique de Paros il y a des trouvailles des ateliers de poterie et de sculpture en marbre et à son espace extérieur il y a des statues et des sarcophages qui datent de l'époque Classique et de l’époque Romaine et des mosaïques qui ont été trouvés à Panagia Ekatontapiliani (la Vierge Marie de 100 portes).

Plus précisément, les pièces du musée les plus importants sont:

La statue de la Gorgone (No. de musée 1285), de 1.35 m de haut. Presque entière. Cette statue était l'acrotère central d'un temple. On l'a trouvée en 1993 à un bâtiment public ancien à Parikia. Milieu du 6ème siècle av. J.-C.
Deux plaques en relief en marbre (No. de musée 758-759) du monument d’Archiloque. Sur l’une des deux plaques il y a Archiloque dans son lit de mort et sur l’autre il y a un lion qui dévore un taureau. On les a trouvées intégrées dans le plancher de l’atrium de Katapoliani. Fin du 6ème siècle av. J.-C.
La statue colossale d'Artémis en marbre (No. de musée 1251) du Délion de Paros, de 2.74 m. de haut -incluant la base. Il s'agit d’une statue de foi du sanctuaire, du même type que la korê ancienne portant un chiton. 480-490 av. J.-C.
La statue en marbre de la Victoire (No. de musée: 245), de 1.35 m. de haut. La tête, les bras et les ailes restent manquants. On l'a trouvée au Château de Parikia à Paros. 470 av. J.-C.
La statue en marbre d’une déesse sur le trône (No. de musée162), de 1.57 m. de haut. La tête et les bras restent manquants. Trouvée à Agairia, à Paros en 1885 par Loewy.
Chapiteau d’ordre Ionique en marbre qui date du 6ème siècle av. J.-C. (No. de musée 733). Couronnement d’une colonne votive au monument d'Archiloque. Le chapiteau porte une inscription qui se réfère à la création du monument par Dokimos (4ème siècle av. J.-C.).
Figurine néolithique d’une femme qui est assise en position accroupie, les mains sous la poitrine (No. de musée 886) de 0,055 m de haut. On l’a trouvée sur l'île Saliagos.
La statue en marbre d’une kôré portant un chiton (No. de musée 802), de 0.86 m. de haut. On l’a trouvée à Protoria, à Naoussa. 6ème siècle av. J.-C.

Pour tous ceux qui vont visiter Paros, une visite au Musée Archéologique de Paros est indispensable.
Téléphone: +30 22840 21231
Heures d'ouverture: tous les jours sauf le lundi (8.00 - 15.00)

La Bibliothèque Municipale de Paros

La Bibliothèque Municipale de Paros fonctionne depuis 2003, avec de grand succès. Elle est abritée dans un beau bâtiment restauré, au village traditionnel de Parikia.
Elle abrite plus de 11.000 titres, une section riche de matériaux d’archives sur l’histoire et la culture de Paros et un département spéciale dédié à l'ancien poète Parien Archiloque.
Il s’agit d’une bibliothèque de prêt, où vous trouverez aussi un cabinet de lecture et 4 ordinateurs.

Téléphones: +30 22840 23373 et +30 22840 21656

Le Musée Folklorique de Marpissa à Paros

À la place d’Agios Nikolaos, au centre de Marpissa, il y a le Musée Folklorique qui a été créé par l’Association des Femmes de Marpissa. Il s’agit d’un bâtiment en pierre restauré, qui est une représentation d’une maison typique de Paros et qui abrite tous les objets d'usage courant d'une maison, qui ont été offerts par les Marpissiens. Des meubles anciens traditionnels, un métier, des ustensiles et d’autres objets de la vie traditionnelle de Paros.

Téléphone: +30 22840 41217
Heures d'ouverture: tous les jours sauf le mardi (10.00 - 14.00 & 18.00 - 22.00)

Paros - Anthemion musée

Le musée "Anthemion" a été créé par Alexandros et Kiriaki Kontogiorgos. Vous le trouverez sur la rue qui mène d’Aliki à Parikia. Le musée abrite des collections d'importance historique et scientifique de Paros et d’Antiparos. La bibliothèque du musée abrite des livres rares, ses propres éditions, des manuscrits, des cartes, des livres de collection sur l'histoire et la culture de nos îles, des peintures, des pièces de monnaie, des articles de foi, des épées et des pistolets, des bijoux, des broderies, des blasons, une collection de timbres et d'autres objets intéressants.

Musée de la Culture Populaire d’Égée à Paros

Ce musée est abrité aux installations de l’hôtel Lefkes Village et a été créé par l'entreprenant – écrivain Georges Pittas. Le musée abrite des objets d’usage courant de Paros et d'autres îles de la Mer Égée et des objets d’anciens métiers traditionnels. Chaque unité a sa propre histoire qui est inscrite sur un tableau de photos.

Paros - Le Musée de Sculpture de Perantinos

Sur la colline de Marpissa, au côté est de Paros, il y a le Musée de Sculpture "Nikos Perantinos".
Le sculpteur Nikos Perantinos a complété ses études à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts dans l’atelier en sculpture de Thomas Thomopoulos et il a continué ses études à Paris. En 1941, il a été placé comme sculpteur permanent du Musée Archéologique et il a fait des restaurations de sculptures anciennes très importantes. Il était un maître de la simplicité et de la forme classique et il a reçu beaucoup de distinctions et de prix et son œuvre est distingué.
En 1964, il est rentré de Paris et il a créé un atelier de sculpture en marbre à Agia Anna, à Paros, pour continuer la tradition de la sculpture à Paros. L’atelier est ouvert pour des personnes de tout âge qui aiment la sculpture.
Le 23 Mars 1991, il a reçu la Distinction de Beaux Arts au domaine de la Sculpture par l'Académie d'Athènes. La création du Musée de la Sculpture Nikos Perantinos a été publiée dans le Journal Officiel de la République Hellénique (no. 1045), après sa mort (20 Juillet 1991).
Le Musée a été inauguré juste après sa mort, en 1991,à Paros, abrité dans une petite salle. Au cours des dix-huit ans qui sont passés, le Conseil d’Administration du Musée a essayé et a réussi d’élargir le Musée, avec la contribution de la Municipalité de Paros et du Ministère de la Culture. Aujourd’hui, le Musée est abrité dans un beau bâtiment néoclassique et dans ses cinq grandes salles il abrite des œuvres de sculpture de Nikos Perantinos.

Téléphones: +30 22840 41217, +30 22840 23851
Heures d'ouverture: tous les jours (07.00 - 15.00)

Paros - Musée du Folklore Cycladique de M. Skiadas

Ce musée, qui est situé à l’entrée d’Aliki, un village pittoresque de pêcheurs au bout sud de Paros, abrite des œuvres d' l'artiste populaire autodidacte Benetos Skiadas. Maître aux constructions, Benetos Skiadas a créé des miniatures exceptionnelles, les plus importantes desquelles sont les bateaux de toutes les périodes historiques. L'artiste a participé à plusieurs compétitions et il a été primé. À la cour du musée vous pouvez admirer en miniature des maquettes du Château de Parikia, du monastère de Panagia (la Vierge Marie) Hozoviotissa, d’un pigeonnier traditionnel de Tinos, de Panagia (la Vierge Marie) de Tinos et d'autres constructions inspirées par le paysage Cycladique.

Paros - Le Musée de l’art Byzantin et Post-Byzantin

L’école des catholiques pendant la domination turque, à Agios Athanassios a été restaurée et abrite aujourd’hui le Musée de l’Art Byzantin et Post-Byzantin de Paros. Le Musée abrite des gravures sur bois, des articles de foi, des sculptures de la période Romaine et Vénitienne, des icônes de peintres d’icônes Pariens et Crétois du 12ème et du 13ème siècle, et l'unique part de la peinture murale qui était préservée à l'église Byzantine du 12ème siècle, à Protoria, à Naoussa.
Les icônes les plus importantes sont : la Prière, la Descente de Croix et la Vierge Marie à l’Enfant.

Paros - La maison de la Littérature

L’hôtel municipal de Lefkes à Paros, un bâtiment imposant au centre de Ramnos, a été transformé à "la Maison de la Littérature", à l'initiative de la Municipalité de Paros et du Centre Européen de Traduction, Littérature et Sciences Humaines (ΕΚΕΜΕL).
Le bâtiment loge des écrivains, des traducteurs et d'autres artistes, en leur offrant des conditions idéaux pour y travailler.
La maison de la Littérature à Lefkes, à Paros est intégrée à un réseau de foyers européens. Elle se compose de 14 chambres, d'une bibliothèque, d'une salle d'étude, équipée d'ordinateurs et elle est ouverte toute l'année.

Paros - Musée Historique et Folklorique - La collection d'Othon Kaparis

Le Musée Historique et Folklorique de Paros (collection d’Othon Kaparis), qui est situé à côté de la place de Naoussa, un des villages les plus pittoresques de Paros, abrite la collection d’Othon Kaparis, un médecin Parien fameux et bien aimé. Le Musée abrite des trouvailles de la citadelle Mycénienne de Koukounaries, des pièces de monnaie anciennes, des cartes, des objets de la vie courante des paysans de Paros, des objets marins, des livres historiques etc.
Vous y trouverez aussi beaucoup de photos de Naoussa des années’50, qu’il a tirées lui-même. Au Musée qu'il dirige lui- même, vous rencontrerez Mr. Jean Vassilopoulos qui guide les visiteurs volontiers.

Paros Musée Byzantin

Le Musée Byzantin de Paros est logé au complexe des bâtiments d’Ekatontapiliani, à Parikia. Le musée abrite des icônes rares qui datent du 17ème et du 18ème siècle, des articles ecclésiastiques et des objets précieux de l'histoire post-Byzantine de Paros.
La collection d’icônes et d'objets précieux à Ekatontapiliani a commencé au commencement de notre siècle à l’initiative de l’archimandrite et curé d’Ekatontapiliani, Georgios Phil. Skaramagas (1867 - 1944). Au commencement, la collection incluait des œuvres qui étaient abrités depuis des siècles à cette église et d'autres qui ont été trouvées à d'autres églises de Parikia. Depuis ce temps là, la collection s’enrichit toujours soit par des donations soit par la collection d’autres icônes.
La première grande salle abrite surtout des icônes, la petite chapelle abrite des œuvres sculptées dans le bois et la troisième salle abrite des vêtements sacerdotaux, des agrafes, des articles ecclésiastiques précieux et l’épitaphe sculptée dans le bois d’Ekatontapiliani. Les deux plus petites salles abritent des objets en argent dans des vitrines spéciales.

Téléphone: +30 22840 21243
Heures d'ouverture: ouvert d'Avril, et pendant l'été opel toute la journée

Paros – Le Musée Folklorique à Lefkes

À Lefkes, vous trouverez le Musée Folklorique qui est dirigé par l’Association Culturelle "Yria". Ici, vous trouverez des objets de la vie quotidienne d’autrefois comme des broderies, des textiles, des outils etc. Les objets ont été offerts au Musée par des Lefkiens et le premier don a été fait par Nikos Panteleos. Il faut noter que le Musée Folklorique à Lefkes était le premier Musée Folklorique de Paros.

Téléphone: +30 2284042414
Le musée est ouvert du 15/6 au 15/9


Les randonnées pédestres à Paros

Paros offre la chance aux amateurs du cheminement d’explorer un autre côté de l'île. En suivant des routes, longues ou courtes, selon leur humeur et leur état physique, les visiteurs de Paros peuvent admirer les beautés de la nature de Paros qui les fascineront. Chaque saison révèle aux visiteurs des charmes différents.

Lefkes - Agios Georgios (St. Georges)

En commençant par Lefkes, le village montagneux de Paros, vous pouvez suivre deux routes. La première mène de la forêt de pins de Lefkes aux très belles côtes de l'est. Prenez la route vers Agia Kyriaki (Sainte Kyriaki) et suivez la route périphérique au sud du village. Juste après le village vous trouverez les ruines de quatre moulins sur la colline. Ici, vous pouvez vous arrêter pour jouir de la vue magnifique. Si vous continuez, vous passerez par le monastère de Sainte Kyriaki et au premier carrefour que vous trouverez à quelques mètres du monastère, tournez à droite. Ici, la route devient plus difficile.
Il y a une grande montée de 100 mètres environ mais juste après cette montée, la route devient plus facile. La route est tortueuse mais vous pouvez admirer la nature, les terrasses, les oliviers et les vignes. Vous trouverez encre un carrefour, où vous devez tourner à gauche pour arriver, en descendant, à Afklaki. Ici, vous pouvez admirer un torrent, l'unique à Paros, qui a de l'eau jusqu'au commencement de l'été. Si vous continuez, vous trouverez la petite belle église de Saint Arsène. Si vous descendez les marches en pierre en suivant le lit du torrent vous vous trouverez entre des grandes roches dominantes. D'ici, il faut monter entre des lauriers roses et de cyprès pour arriver à une source abritée où vous pouvez vous reposer. Ensuite, la route descend pour mener à Marpissa. Au premier carrefour, tournez à droite pour arriver au monastère de Saint Georges Lagadas.

Lefkes - Aliki

Si vous êtes des amateurs du cheminement et vous avez de l’endurance, vous pouvez aller de Lefkes à Aliki à pied. Montez de Lefkes à Agii Pantes, le plus haut sommet de Paros (776 m.). Vous passerez par Agios Giannis Kaparos (Saint Jean Kaparos), Agios Georgios (Saint Georges), par Aneratza et par Kamari. C’est un véritable défi.
Au cours de la randonnée vous rencontrerez des murs en pierres sèches, des vignes et des oliviers, des herbes, des jardins aux fruits et aux légumes, des cèdres, des genévriers rouges et des pistachiers. En arrivant à Agii Théodori (Saints Théodores) vous aurez deux choix. La rue à droite mène à Agairia et la rue à gauche mène à Aspro Horio et à Drios et si vous continuez, vous arriverez à Aliki, où vous pouvez vous plonger dans ses eaux cristallines.
La longueur de la route est de 20 kilomètres et la randonnée dure 6 heures environ, en incluant l'arrêt pour vous reposer et manger quelque chose.
Au cours de la randonnée, vous monterez à Agii Pantes (Tous les saints) et vous arriverez à l’église du Prophète Elie qui est située au sommet. D’ici la vue donne sur une grande partie des Cyclades. Vous passerez aussi par le monastère des Saints Théodores (1928), qui est un monastère de sœurs. Ici, vous avez deux choix. La rue à droite se dirige vers Agairia et à gauche, vers Aspro Horio et à Drios. Toutes les deux mènent à la plage.

Marathi – Thapsana

Vous pouvez faire une randonnée pédestre agréable en commençant par les carrières à Marathi. Entrez dans le village Marathi et continuez sur le chemin de terre qui passé devant les ruines de la compagnie Française qui tirait du marbre (le célèbre Lychnites), à la fin du 19ème siècle. Ici, vous pouvez visiter les galeries souterraines des carrières, (caverne des nymphes et de Pan).
Si vous continuez sur le chemin de terre, vous passerez par les abattoirs modernes (récemment construites) et vous arriverez à un carrefour. À droite, la rue mène au monastère de Saint Minas et à gauche, la rue mène à la région Vounia. Le long de cette dernière route, vous trouverez beaucoup de maisons, dont une abrite un Musée Folklorique qui est dirigé du propriétaire de la maison, Mr. D. Roussos. Vous pouvez la visiter. En rentrant, près de la rue qui mène à Parikia, vous passerez le pont d’Elitas, et vous suivrez le chemin de terre pour arriver à Thapsana. C’est un paysage idyllique qui est encore vierge. À cette région il y a le monastère de Panagia (la Vierge Marie) Mirtidiotissa, un monastère de sœurs. Ici, vous avez beaucoup des choix. Il y a des chemins qui mènent à Agii Pantes (Tous les saints), à Saint Minas, et à Parikia, à travers les carrières de manganèse.

Quelques routes en chiffres

Parikia – Kakapetra – Thapsana - Marathi
Longueur: 10,8km
Altitude min 9 m – max 482 m
Différence d’altitude de montée 509 m – de descente 363 m
Niveau de difficulté: Moyen

Parikia-Anerantza-Kamari-Ageria
Longueur: 11,48km
Altitude min 9 m – max 286 m
Différence d’altitude de montée 398 m – de descente 335 m
Niveau de difficulté: Moyen

Kamari-Anerantza-Ag. Pantes
Longueur: 6,7km
Altitude min 98 m – max 672 m
Différence d’altitude de montée 600 m – de descente 37 m
Niveau de difficulté: Difficile

Molos-Tsoukalia-Ambelas-Santa Maria
Longueur: 12,8km
Altitude min 0 m – max 36 m
Différence d’altitude de montée 26 m – de descente 26 m
Niveau de difficulté: Facile

Lefkes-Ag. Kiriaki-Afkoulaki-Ag. Georgios-Langada-Lefkes
Longueur: 12,76km
Altitude min 103 m – max 466 m
Différence d’altitude de montée 721 m – de descente 604 m
Niveau de difficulté: Difficile

Lefkes-Langada-Aspro Chorio-Drios
Longueur: 10km
Altitude min 18 m – max 473 m
Différence d’altitude de montée 330 m – de descente 559 m
Niveau de difficulté: Difficile

Marathi-Ancient quarries-Vounia-Lefkes
Longueur: 5,51km
Altitude min 152 m – max 385 m
Différence d’altitude de montée 283 m – de descente 241 m
Niveau de difficulté: Difficile

Byzantine route-Marpissa
Longueur: 5,5km
Altitude min 10 m – max 201 m
Différence d’altitude de montée 85 m – de descente 233 m
Niveau de difficulté: Moyen

Lefkes-Prodromos-Lefkes
Longueur: 11,56km
Altitude min 28 m – max 323 m
Différence d’altitude de montée 368 m – de descente 515 m
Niveau de difficulté: Moyen

Lefkes-Naoussa
Longueur: 10,6km
Altitude min 1 m – max 257 m
Différence d’altitude de montée 736 m – de descente 880 m
Niveau de difficulté: Facile

Kostos-Santa Maria
Longueur: 12,61km
Altitude min 0 m – max 480 m
Différence d’altitude de montée 462 m – de descente 602 m
Niveau de difficulté: Facile


Paros - Chemins

À Paros il y a beaucoup de chemins qui permettaient l’accès aux terrains, aux plages, aux chapelles etc. Pas mal de chemins sont préservés jusqu’à nos jours mais aujourd’hui on les utilise plutôt pour des randonnées pédestres que pour le déplacement des Pariens, car on peut accéder à chaque coin de l'île en voiture.
En se promenant sur les chemins à la partie montagnarde de Paros, surtout au printemps on peut admirer la nature, les fleurs et les plantes différentes. En été, les odeurs du sage, de l'origan et des autres herbes aromatiques remplissent l’air alors qu'à chaque saison, on peut jouir de la vue magnifique, pourvu que le temps le permette. Si on suit les chemins côtiers, on peut jouir de la brise de la mer et de l'odeur de l’iode et admirer les lis maritimes. La plupart des chemins de Paros ont été cartographiés, signalés et aménagés récemment pour être plus praticables.

Cap de Korakas & Cap d’Almiros

Si vous préférez les routes côtières, vous pouvez commencer votre randonnée pédestre de Kolimpithres en vous dirigeant vers le Cap de Korakas où vous pouvez voir le phare. En marchant le long de la côte, vous passerez par le monastère de Saint Jean Detis et vous trouverez le Cap d'Almiros et ensuite, veuillez suivre la même route pour rentrer à Kolimpithres. La longueur de la route est de 12 kilomètres. De la plage de Saint Jean Detis (Agios Giannis Detis), devant le monastère, vous pouvez aussi continuer à gauche, sur la montagne pour descendre à une belle baie qui est idéale pour y nager et ensuite, vous pouvez continuer en longeant la côté pour arriver à la côte du Turc (Gialos Tourkou), une belle plage aux eaux bleues cristallines.

La route Byzantine Lefkes – Prodromos – Marpissa

L’ancien chemin Byzantin qui est aussi connu comme "la route Byzantine", mène du village pittoresque de Lefkes au village Prodromos et il est considéré comme un des chemins classiques de Paros. Cela vous prendra un peu plus d'une heure pour le parcourir. Le chemin pavé en marbre passe à travers de très beaux paysages naturels où les odeurs de thym, d'origan, de sage et des semailles remplissent l’air. En arrivant à Prodromos, suivez le chemin qui mène à Marpissa et de là, au sommet de la colline Kefalos, où le monastère de Saint Antoine est situé. À Prodromos vous trouverez aussi un autre chemin qui mène à la plage de Drios.

Kakapetra – Marathi - Naoussa

À Kakapetra, une région de Parikia, il y a un chemin qui mène à la région de Thapsana, descend aux carrières anciennes à Marathi et mène au port de Naoussa. La dernière partie du chemin de Marathi à Naoussa est assez difficile.


Fêtes à Paros

Les fêtes sont une occasion de divertissement pour les petites sociétés comme celle de Paros. Musique, danse, ripaille... À chaque village et à chaque petite église on célèbre la jour de la fête du Saint auquel l’église, la chapelle ou l’église paroissiale est consacrée.

Tous les Pariens participent à ces fêtes et chacun contribue à la célébration en offrant quelque chose. Du souma, du vin, des tourtes, de la soupe à pois chiches et d’autres spécialités. Aux villages, les fêtes sont célébrées sur les places ou dans les parvis des églises, le jour avant ou le jour même de la fête du Saint.

Les membres de la société de chaque village ne participent pas seulement à la réjouissance mais ils assistent aussi à la messe et aux vêpres avec solennité.

Aux chapelles, après la messe le propriétaire du terrain où la chapelle est située organisent une fête.

Il y a beaucoup de fêtes à Paros comme il y a une chapelle consacrée à chaque Saint. Et malgré le fait qu’aujourd’hui il y a beaucoup d’autres manières de divertissement, les fêtes sont toujours célébrées parce qu’elles lient les Pariens avec leur tradition et elles sont des occasions pour se réunir et se divertir.

La gaida, le laouto et le violon sont toujours présents aux fêtes.

Il y a certaines églises où la fête n'a pas sa forme typique de ripaille. Là on décore seulement les églises et on offre après la messe quelque chose à manger, du souma et du vin..

Les fêtes les plus importantes de Paros sont:

8 Mai Saint Jean Theologue à Drios
Mobile. L'Ascension (Analipsi) à Piso Livadi
Mobile. Sainte Trinité (Agia Triada) à Lefkes
23 Juin Saint Jean Prodrome à Prodromos
24 Juin Saint Athanase à Kostos
30 Juin Saints Anargyres à Parikia
7 Juillet Sainte Kyriaki à Lefkes
17 Juillet Sainte Marina à Kostos
26 Juillet Saint Pantaleon (Panteleimon) à Kostos
27 Juillet Sainte Paraskevi à Naoussa
6 Août La Transfiguration de Jésus (Metamorphosi Sotiros) à Marpissa
15 Août Panagia Ekatontapiliani (la Vierge Marie de 100 portes) à Parikia
18 Août Saint Arsenios à la Vallée des Papillons
23 Août Neuf jours après l’Assomption de la Vierge Marie à Naoussa
27 Août Saint Phanourios à Ambelas
7 Septembre Pera Panagia (Vierge Marie) à Marmara
14 Septembre Le Vraie Croix à Agairia
20 Septembre Saint Eustate à Marmara
28 Septembre Saint Jean Detis à Naoussa
29 Septembre Saint Jean Kaparos à Lefkes
Mobile. La fête de Karavola à Lefkes


La vie nocturne à Paros

La vie nocturne de Paros est la raison pour laquelle l’île est une des destinations préférées de beaucoup de visiteurs pour leurs vacances. L’amusement ne cesse jamais et couvre tous les goûts! Il y a des petits bars près de la mer, des bars pleins de monde avec de la musique forte et des grandes boîtes de nuit, qui sont équivalentes à celles d’Athènes.

À Parikia vous trouverez des bars d’ambiance qui sont situés le long de la corniche, qui devient une rue piétonnière pendant l’été, ou même au bout des roches. Vous pouvez prendre une boisson aux sons d'une musique douce, en jouissant de la vue magnifique qui donne sur la Mer Égée. Up peu plus loin, à la "rivière" de Parikia, à Paros, vous trouverez les boîtes de nuit de la capitale. De la musique forte de tous les styles, des boissons et l'adrénaline au maximum.

Le cœur de la vie nocturne de Paros bat à Naoussa. Ici, vous trouverez des bars innombrables dans les ruelles blanches et au port, qui autrefois étaient des dépôts de pêcheurs. La vie nocturne de Paros couvre tous les goûts. À ces bars vous pouvez écouter de la musique techno, house, rnb, lounge, mainstream et Grecque. Pour les romantiques, l’ "arrière port" offre du calme et de la relaxation pour y jouir de votre cocktail. À la "rivière" de Naoussa vous trouverez des boîtes de nuit qui, pendant l'été, sont pleines de monde de tous âges.

Le sud de Paros a commencé à se développer récemment et sa vie nocturne est plus limitée. Pourtant, vous y trouverez une ambiance calme et tranquille qui est idéale pour des vacances en famille. À Piso Livadi, à Drios, à Marpissa il y a des bars pour sortir le soir.


Paros Shopping

Qui ira en vacances et n'achètera pas un souvenir? On veut tous acheter quelque chose qui nous fera penser aux moments agréables de nos vacances. À Paros, le visiteur peut choisir d’une vaste variété de magasins.

Aux deux villages les plus grands de Paros, Parikia & Naoussa, il y a beaucoup de magasins touristiques & des magasins où on vent des souvenirs. Pourtant, ce n’est pas tout ; au marché de Paros il y a des magasins de toutes sortes. Des magasins où on peut acheter des vêtements, des chaussures, des articles de maison & des bijoux faits avec beaucoup d’art qui vous fascineront. Au port de Naoussa il y a aussi des barques de pêche où on vend des objets utilitaires créés de matériaux trouvés ...au fond de la mer! Très impressionnants !

Aux autres villages de Paros (comme à Lefkes, à Piso Livadi, à Drios, à Aliki etc.) vous pouvez trouver beaucoup de magasins touristiques et aussi des magasins où on vend des produits locaux et des céramiques traditionnels. Veuillez acheter aussi des produits locaux avant votre départ pour garder les mémoires de vos vacances vives en les goûtant chez- vous.

Les céramiques créées aux poteries de Paros donneront une note spéciale à votre maison.

En été, les magasins saisonniers sont ouverts du matin au soir et quelques fois du matin au ...matin suivant ! Alors, vous avez tout le temps pour les visiter, admirer les belles vitrines et acheter tout ce que vous voulez !


Manger à Paros

Paros se caractérise par sa bonne cuisine et par une grande variété de choix de lieux où vous pouvez la goûter. Il y a des restaurants, des tavernes, des restaurants de cuisine internationale, des sandwicheries spécialisées dans le sandwich Grec (souvlaki), des fast-foods, des pizzerias...

À Parikia, sur la corniche il y a beaucoup de restaurants, des tavernes spécialisées dans les poissons, des sandwicheries spécialisées dans le sandwich Grec (souvlaki) et des fast-foods. Dans ses ruelles pittoresques vous trouverez des petites tavernes et des restaurants abrités dans les cours de riches maisons restaurées, où il fait frais.

À Parikia, vous pouvez jouir du coucher merveilleux du soleil, en prenant votre café, où en mangeant une crêpe aux cafétérias de la plage. Le soleil se couche entre les "portes" (roches dans la mer), en créant des nuances oranges et rouges au ciel qui vous fascineront. Pendant les étésiens, les cafétérias qui sont situées dans les ruelles du village vous protégeront du vent. Et pour les noctambules, il y a des restaurants spéciaux qui restent ouverts 24h/24.

À Naoussa, autour du port pittoresque vous trouverez beaucoup de tavernes spécialisées dans les poissons, et dans les ruelles du village il y a aussi beaucoup de restaurants, de fast-foods et de sandwicheries spécialisées dans le sandwich Grec (souvlaki). N’oubliez pas de goûter la "gouna" (maquereau séché au soleil) et du poulpe, accompagnés de souma et de bonne compagnie. Au port il y a aussi beaucoup de cafétérias qui se transforment en bars après le coucher du soleil et qui restent ouvertes tard. Visitez Ampelas quand le temps le permet pour y goûter des poissons frais.

N’oubliez pas de visiter les tavernes à Lefkes, où l’on peut goûter des produits et des viandes locaux exceptionnels. À Lefkes vous pouvez aussi goûter une variété de petits plats délicieux ou bien visiter les petits cafés traditionnels pittoresques du village.

Vous trouverez aussi des tavernes aux villages Kostos, Marpissa et Glifa. N’oubliez pas de goûter des fruits de mer et des poissons aux villages Piso Livadi, Aliki, Drios, Logaras et à la plage de Lolantonis.

À Parikia et à Naoussa vous trouverez aussi des restaurants de cuisine internationale. Si vous aimez la cuisine Chinoise, Thaïlandaise, Mexicaine ou Française, ici vous pouvez goûter des plats qui vous feront "voyager" aux quatre coins du monde. Les informations que vous trouverez sur cette page vous aideront à faire vos choix.


Paros produits locaux

Pendant votre séjour à Paros, vous aurez l’occasion de goûter les produits pariens exceptionnels aux restaurants et aux tavernes de l'île.

Les goûts vous enthousiasmeront et vous voudrez acheter certains produits pour compléter votre table.

Vous trouverez les fromages de Paros comme xinomizithra, touloumisio, ladotiri et anthotiro aux magasins de produits locaux et aux supermarchés.

Les vignobles de Paros sont fameux depuis les temps anciens puisque qu’on en produit des vins d’appellation d’origine protégée (AOP). Les vins blancs et rouges de l’Association de Coopérations Agricoles et des deux caves de vinification modernes privées de Paros sont les meilleurs ambassadeurs de Paros au monde. Les amateurs du vin goûteront le vin blanc de la variété Monemvasia, le vin rouge de la variété Mantilaria et d’autres variétés comme Vaftra et le noir Aidani.

Il est impossible de passer vos vacances à Paros sans goûter les plats de poissons et de fruits de mer délicieux et exceptionnels accompagnés de souma. Il s'agit d'un type local de raki, qui est le produit de la première distillation des raisins.. La distillation aux bouilleurs commence en automne pour la production de la souma pour la famille, les amis et les visiteurs qui en achètent, après l’avoir goûtée, avant de partir de l’île.

Aux magasins où on vend des produits locaux vous trouverez aussi du miel de thym produit par des apiculteurs locaux, surtout aux mois de Juillet-Août. C’est un produit d’haute qualité donc il s’épuise rapidement.

Bien sûr vous devez goûter des câpres dans votre salade ou dans d'autres plats et sauces. Achetez des câpres pour les manger chez-vous. Vous pouvez trouver des câpres et des feuilles du câprier aux supermarchés et aux magasins de produits locaux.

N’oubliez pas de goûter les pastelaria et les traditionnels zaharobaklavades. Ils occuperont de l’espace dans votre valise mais ils vont "adoucir" vous et vos amis pour longtemps.


Paros - Sports & activités

Les conditions climatiques – météorologiques et les caractéristiques naturelles de Paros sont idéales pour y pratiquer une série d'activités sportives. Paros est une destination idéale pour les amateurs des sports nautiques. Il y a beaucoup de plages qui sont parfaitement organisées pour couvrir les besoins des débutants et des champions de la planche à voile. Les plages à l'est et à l'ouest de Paros sont classées parmi les meilleures plages au monde pour y pratiquer la planche à voile et le kitesurf.

À Santa Maria, à Chrissi Akti (Côte d’or), à Pounta en face d’Antiparos, vous pouvez trouver des écoles de planche à voile où vous pouvez prendre des cours par des instructeurs expérimentés si vous en avez besoin et louer l’équipement nécessaire.

À Chrissi Akti, on organisait chaque année le Championnat International de la Planche à Voile alors que Pounta est incluse au À Chrissi Akti, on organisait chaque année le Championnat International de la Planche à Voile alors que Pounta est incluse au Championnat International de Kitesur !

À Kolimpithres il y a des écoles de ski nautique où les amateurs du sport peuvent aussi louer l’équipement nécessaire. Ici, il y a aussi des jeux nautiques pour vous amuser.

À Chrissi Akti, préparez-vous pour faire de la plongée et des plongées guidées sous-marines pour explorer les trésors naturels et culturels qui se cachent dans la Mer Égée. Le "Guide" Petros Nikolaïdis, est océanographe-biologiste, ingénieur de travaux sous-marins, plongeur professionnel et collaborateur de Cousteau et de National Geographic.

À Santa Maria il y a aussi une école de plongée.

Si vous êtes des amateurs du cheminement choisissez les chemins que vous allez suive selon votre forme physique. Vous aurez l’occasion de jouir de la nature et de ses beautés. Vous explorerez la flore et le faune de Paros et vous admirerez des œuvres de la culture populaire comme des pigeonniers, des chapelles et des résidences.

Bien sûr les amateurs du cyclisme exploreront Paros en choisissant parmi des routes planes ou plus difficiles. Si vous n’avez pas de vélo, vous pouvez louer le vélo du type que vous voulez et l’équipement nécessaire aux centres de location que vous trouverez partout sur l’île.

Si vous êtes des amateurs de l'équitation vous pouvez jouir de promenades à cheval au côté ouest de Paros, sur des chevaux pur sang que vous pouvez louer aux étables parfaitement organisées de Paros. Vous pouvez suivre des routes intéressantes recommandées qui passent par des plages de sable, des routes non goudronnées et des chemins en jouissant toujours les beautés naturelles de Paros.


Tours guidées à Paros

Si vous voulez explorer Paros, vous pouvez le faire facilement en faisant le tour de l’île en véhicule privé ou en louant une voiture ou une motocyclette ou en bus. Vous pouvez vous arrêter au cours du tour pour visiter des régions et des plages de toute beauté.

Vous pouvez aussi participer aux tours effectués en autocars modernes et être guidés à l’hinterland de Paros, car il y a aussi un guide. Ainsi, vous pouvez explorer les beautés naturelles de Paros et l’histoire de l’île qui date des temps anciens.
Vous pouvez aussi faire des petites excursions aux plages de Paros en latza (latzes: de l'italien populaire lenza, petit bateau de transport).

Il existe des excursions organisées qui combinent la croisière aux îles voisines avec la natation à la mer. Faire des croisières d’un jour est une bonne option, ayant Paros comme base.
"Beach & Barbeque" est une croisière d’un jour qui commence par le port de Pounta et fait le tour des plages d’Antiparos. Vous aurez l'occasion de nager, manger et jouir de la vue magnifique.

La croisière d’un jour à Délos – Mykonos a lieu trois fois par semaine et le bateau part du port de Naoussa. La visite à Délos dure environ trois heures, et vous aurez l’occasion de visiter le musée archéologique en plein air de l’île. Ensuite vous visiterez Mykonos, ou vous aurez 3,5 heures pour nager, vous promener dans ses ruelles ou pour goûter la cuisine traditionnelle de l'île et d'autres cuisines.

La croisière à Santorin a lieu seulement une fois par semaine. Le bateau part du port de Piso Livadi. En arrivant à Santorin, vous ferez le tour guidé de l’île en autobus. Vous visiterez les villages Pirgos, Fira et la Caldera et bien sûr, le beau village Oia. Tard l’après midi vous rentrerez au port de Piso Livadi où il y aura des autobus pour vous transporter à votre hôtel.
Une fois par semaine, on organise une croisière à Koufonissia et à Iraklia pour vous faire connaître les Petites Cyclades. Vous aurez l'occasion de faire des promenades, nager, manger et jouir du calme des Petites Cyclades...


Nous organisons la visite personnalisée et à la carte des îles de Paros et d'Antiparos.

Contactez-nous !
  
PAROS HOLIDAYS          Vos vacances à Paros